LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Le monde du silence
LE MONDE DU SILENCE Mardi 15, Mercredi 16, Samedi 19 et Dimanche 20 décembre, le cinéma Utopia de Bordeaux assurera symboliquement les séances initialement prévues dans son programme de réouverture. Les projecteurs seront allumés, les salles seront dans le noir et les images défileront sur nos écran...

MEMORIA

Écrit et réalisé par Apichatpong WEERASETHAKUL - Colombie / Thaïlande 2021 2h15mn VOSTF - avec Tilda Swinton, Elkin Diaz, Jeanne Balibar, Juan Pablo Urrego, Daniel Gimenez Cacho... PRIX DU JURY, FESTIVAL DE CANNES 2021.

Du 17/11/21 au 20/12/21

MEMORIA« Il y a des films que nous ne sommes pas sûrs de ne pas avoir rêvés. Ce sont peut-être les plus beaux. » Serge Daney

BANG. Un son brut, lourd et métallique réveille brutalement Jessica Holland (Tilda Swinton), une botaniste écossaise, spécialiste des orchidées, partie vivre en Colombie pour rejoindre sa sœur malade. Un impact sonore qui au fil des jours devient récurrent et dont Jessica ne sait pas s’il est mental ou s’il provient du monde extérieur. Une détonation qui l’attire, l’obsède toujours un peu plus et dont elle va tenter de connaître l’origine.
À Bogota, elle se lie d’abord d’amitié avec Agnes Cerkinsky (Jeanne Balibar) une archéologue française qui étudie le squelette d’une femme, vieux de 6000 ans, exhumé lors de la construction d’un tunnel. Son crâne semble avoir été percé pour « libérer les mauvais esprits ». BANG.
Jessica part ensuite à la rencontre d’Hernán, un jeune musicien travaillant dans un studio de mixage, à qui elle demande de tenter de reproduire électroniquement le son qu’elle lui décrit, à savoir « une boule de béton tombant dans un puits métallique ». Quelques jours plus tard, le jeune homme disparaît, et c’est comme si leur rencontre n’avait jamais existé. Jessica déambule alors dans les rues de la capitale colombienne sous la moiteur écrasante de son climat tropical, propice aux dérèglements des sens. BANG.
Au cours d’un voyage dans les montagnes colombiennes, aux abords d’un cours d’eau, Jessica fait la rencontre d’Hernán (le même, à un autre moment de son existence ?), un quinquagénaire solitaire, chamane de son village. À son contact, Jessica découvre sa capacité à recevoir mentalement les souvenirs d’Hernán (le premier, le musicien), telle une antenne de réception amplifiant les vibrations où s’entrechoquent les voix fantomatiques d’un autre espace-temps.

Depuis 20 ans, le réalisateur thailandais Apitchatpong Weerasethakul (Palme d’Or du Festival de Cannes 2010 avec Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures) construit une œuvre unique en son genre, invitant le spectateur à lâcher prise, à ralentir son tempo et à se laisser porter par le silence, les sons de la nature et les songes de l’esprit. Portée par une Tilda Swinton au sommet de son art, Memoria se vit plus qu’il ne se voit, comme une partition sensorielle envoûtante au cœur de la mémoire du vivant. Une réflexion presque paléontologique, à la frontière du fantastique et des cultures animistes, qui épouse avec élégance chaque recoin de la salle de cinéma. Une expérience au cœur de notre mémoire originelle.

« Tout a commencé lorsque j’ai entendu un grand bruit à l’aube, pendant plusieurs mois. Il était interne et se produisait lorsque j’étais à la maison et à l’étranger. Ce symptôme – reconnu comme le syndrome de la tête qui explose – est indissociable de mon expérience en Colombie. Il a constitué la base du personnage de Jessica, dont les expériences auditives guident son parcours. Le nom de Jessica est un hommage à l’un de mes films préférés, Vaudou, de Jacques Tourneur. Dans ce film, Jessica Holland est l’épouse comateuse d’un propriétaire de plantation sucrière irrésistiblement attirée par le son des tambours vaudous à la nuit tombée. » (Apitchatpong Weerasethakul)

Lundi 29 Novembre 2021 à 20h, après la projection, discussion à bâtons rompus entre les spectateurs et une ou plusieurs membres de l'équipe d'Utopia