LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Savez-vous quel est le point commun entre le Linky et le RGPD ? L’exploitation des données personnelles.
Le règlement général pour la protection des données (RGPD) applicable en Europe depuis le 25 mai 2018 concerne le traitement et la circulation des données à caractère personnel, sur lesquelles les entreprises s’appuient pour proposer des services et des produits. Les données personnelles sont mainte...

RÉTROSPECTIVE SEIJUN SUZUKI

Du 23/05/18 au 12/06/18

Rétrospective en 6 films du maître du cinéma pop japonais

Quentin Tarantino, Jim Jarmush, Wong Kar-Way... Tous trois revendiquent l'influence de Seijun Suzuki (1924-2017). Drôle de prouesse pour quelqu'un qui ne se destinait absolument pas au cinéma, qui était – au plus fort de sa carrière – guère mieux considéré qu'un simple exécutant à la solde de son studio et qui n'était référencé dans aucun ouvrage de cinéma avant sa tardive reconnaissance au cours des années 1980 alors qu'il a commencé à tourner en 1956. (Bastian Meiresonne, spécialiste du cinéma asiatique)

Seijun Suzuki est parvenu à la fois à enrichir, voire à dépasser, les conventions de ce que l'on désigne comme les genres cinématographiques. Il aura réalisé une cinquantaine de films, et l'influence qu'exerça son cinéma fut à la fois souterraine et spectaculaire. (Jean-François Rauger, Le Monde)


  • DÉTECTIVE BUREAU 2-3

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Toutes les organisations de Yakuzas de Tokyo se sont donné le mot : un criminel, au centre d'une guerre des gangs généralisée, est sur le point d'être relâché par la police et c'est à qui lui fera la peau en premier. Heureusement pour lui, le détective Tajima arrive à le sortir de cette situation périlleuse. Il lui demande en échange de l'introduire auprès de son boss. Commence alors pour le justicier une infiltration visant la destruction de l'organisation mafieuse. « Une œuvre emblématique ... (lire la suite)


  • HISTOIRE D'UNE PROSTITUÉE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Dans les années 1930, Harumi est une prostituée dont l'amant vient de se marier à une femme qu'il n'aime pas. Dépitée, Harumi se rend en Mandchourie, en plein conflit sino-japonais, pour y travailler avec d'autres filles. Elle y devient vite le souffre-douleur d'un officier violent... « Histoire d’une prostituée est un chef d’œuvre inclassable, aussi riche visuellement que profondément émouvant et tragique dans son histoire et ses personnages. Une merveille à redécouvrir. » (furyosa.com)... (lire la suite)


  • LA BARRIÈRE DE CHAIR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Après la seconde guerre mondiale, dans un Japon meurtri, cinq prostituées vivent en groupe dans un ghetto de Tokyo. Telle une famille unie, elles défendent leur territoire et leurs intérêts communs. Mais l'arrivée d'une nouvelle fille et d'un ancien soldat blessé pourrait bien mettre en péril leur unité. « Un film à l'outrance féconde, dans lequel Suzuki transforme le film érotique en brûlot politique. » (Télérama)... (lire la suite)


  • LA JEUNESSE DE LA BÊTE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Le détective Tajima joue un jeu dangereux : afin de venger la mort d'un de ses amis, il accumule les délits. Conformément à ses plans, les Yakuzas le recrutent rapidement et il intègre le gang qu'il veut détruire en semant la discorde de l'intérieur. Mais alors que le massacre commence, il réalise avec stupeur que le caïd à la tête du clan ne répond pas aux critères mafieux habituels... « L'un des film emblématiques de la nouvelle vague japonaise, l'équivalent asiatique d'À bout de souffle de... (lire la suite)


  • LA MARQUE DU TUEUR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Le tueur numéro 3 devient la cible de ses commanditaires après avoir raté un contrat. Alors qu'il se défait sans mal des assassins lancés à ses trousses, il trouve le réconfort auprès de ses maîtresses... Mais le défit ultime s'annonce quand entre dans le jeu le mystérieux tueur numéro 1, dont aucun être encore vivant n'a jamais vu le visage... « Titre de gloire du cinéaste, alors à l'apogée de son style flamboyant et ironique » (Les Inrockuptibles) « La Marque du tueur est mon film de tueur... (lire la suite)


  • LE VAGABOND DE TOKYO

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Tetsuya Hondo est un Yakuza dont le clan vient récemment d'arrêter ses activités. Il est contacté par un clan rival mais décline l'offre. Comprenant qu'il met ainsi en péril sa vie ainsi que celle des hommes de son clan, son chef lui impose de quitter Tokyo et de devenir vagabond... « Son utilisation hyper-expressive des couleurs fait à nouveau merveille. Une trouvaille par plan, au moins ! » (Télérama)... (lire la suite)