LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

DEUX SOUS D’ESPOIR

(Due soldi di speranza) Renato CASTELLANI - Italie 1952 1h50mn VOSTF - Scénario de Renato Castellani, Titina De Filippo et Ettore Maria Margadonna.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DEUX SOUS D’ESPOIRMalgré sa Palme d’Or au Festival de Cannes 1952 (ex-æquo avec Othello d’Orson Welles), ce merveilleux film est tombé, en même temps que son réalisateur, dans un injuste oubli des limbes duquel il est urgent de le sortir !
Deux sous d’espoir dépeint l’Italie du sud, ses habitants et le chômage omniprésent. Si ce dernier, plus qu’un simple contexte, est un personnage à part entière de la narration, il laisse pour autant place à l’optimisme et à la fantaisie, dans un récit truffé de rebondissements, de gags, de personnages exubérants et bavards. Construit en tableaux, le film est drôle et tendre mais n’hésite pas à montrer la vie telle qu’elle est ; si le ton n’est pas révolté, la misère des campagnes italiennes a rarement été aussi fidèlement restituée.
Entre la description lucide et précise d’une région, d’une situation, d’une époque et le Roméo et Juliette napolitain, Deux sous d’espoir atteint une forme de vérité, de naturel qui emportent et enthousiasment ; c’est un chant de gaieté dans le désespoir.