LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Revoir le débat avec Pierre Carles et Philippe Lespinasse (Un bergé et deux perchés à l’Élysée)
Vendredi 4 janvier, Pierre Carles et Philippe Lespinasse venaient nous présenter leur film sur Jean Lassalle, « Un bergé et deux perchés à l’Élysée » que nous projetons jusqu’au 26 février. Merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert pour la captation de ce moment. UN BERGÉ ET DEUX PERCHÉS À L’É...

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Dimanche 22 NOVEMBRE à 20h30

SOIRÉE-DÉBAT autour du film

Fêtons les dix ans de Tchernoblaye et profitons-en pour sortir du nucléaire !
Projection unique du film suivie d'un débat avec les membres de l'association Tchernoblaye, en présence de Stéphane Lhomme, porte-parole national du Réseau Sortir du Nucléaire.
Achetez vos places à l'avance, à partir du Jeudi 12 Novembre.

Fuites d'uranium au Tricastin, scandale des déchets nucléaires expédiés par EDF en Sibérie, 30 kg de plutonium retrouvés « subitement » à Cadarache, désastre industriel et financier du réacteur nucléaire EPR, accès de certains pays à l'arme atomique sous couvert de nucléaire « civil ». Alors que les autorités françaises tentent de faire passer le nucléaire pour une énergie « propre », qu'en-est-il réellement ? Quelle est la part du nucléaire dans l'énergie mondiale ? Peut-on se passer du nucléaire en France ? Et dans le monde ?

INÉLUCTABLE

François LUCIANI - France 2008 1h15 vidéo - avec Jean-Michel Portal, Vanessa Larré, Ary Abittan, Antoine Chappey, Constance Dollé, Delphine Rich… Scénario d'Alain Moreau

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

Le film idéal pour faire décoller cette soirée…
Ça pourrait se passer près de chez vous, près de chez nous, c'est quelque part en France. Dans une des centrales que les autorités et les pontes de l'industrie nucléaire nous garantissent sûres à 200%. Un test ordinaire d'arrêt d'urgence, mené avec soin et conscience par des professionnels parfaitement responsables, tourne à la catastrophe, menaçant de virer au remake français de Thernobyl. Evacuation massive de la population incluse…
C'est une fiction mais, ne vous rassurez pas trop vite, largement inspirée de la réalité, notamment d'un rapport du très sérieux Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, et des incidents qui surviennent chaque année dans les centrales d'EDF…
Dans le récit sans temps mort d'Alain Moreau, le plus effrayant n'est peut-être pas tant la fuite radioactive que le cynisme de la ministre de l'industrie, qui privilégie la logique commerciale au détriment du principe de précaution. Ou que la gestion un rien cafouilleuse de la crise par des autorités sous-équipées et vite dépassées… (S. Douhaire, Télérama)

Tchernoblaye a dix ans !

Le 22 novembre 1999, Utopia Bordeaux, fraîchement ouvert, accueillait sa toute première soirée « film-débat », consacrée au risque nucléaire, autour du film Raspad décrivant les suites de la catastrophe de Tchernobyl. Lors du débat, un appel était lancé pour la création d'un collectif antinucléaire en Gironde : Tchernoblaye était née !

D'abord « Collectif girondin pour la sortie du nucléaire », ce regroupement citoyen se réunissait pour la première fois formellement le 15 décembre. Et, douze jours plus tard, au cours de la fameuse tempête des 27 et 28 décembre 1999, un million de litres d'eau de la Gironde pénétraient illégalement dans la centrale nucléaire du Blayais qui frôlait alors le désastre.
Tchernobyl à Blaye, cela donnait bien sûr Tchernoblaye, un nouveau nom tout naturel pour le collectif antinucléaire. Mais le maire de Blaye ne l'entendit pas de la même oreille et, début 2000, traîna l'association en justice pour lui interdire de s'appeler ainsi. Grâce au regretté Maître Touzet, avocat aussi courageux que compétent, bien connu des associations et militants de Gironde, Tchernoblaye gagnait ce procès et le droit de garder son appellation… bientôt connue de la plupart des citoyens du fait d'incessantes actions.
Manifestations devant la centrale nucléaire du Blayais, actions contre les trains de déchets nucléaires passant au cœur de Bordeaux ou contre le passage d'une incroyable cargaison de plutonium américain sur la rocade, distributions de tracts, débats à Utopia ou ailleurs, depuis 10 ans l'association Tchernoblaye mène le combat… et espère avoir bientôt à se dissoudre, lorsque l'industrie nucléaire aura été stoppée !