Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

STOP LINKY…
Pour en savoir plus sur le compteur électrique Linky, savoir POURQUOI et/ou COMMENT faire pour le refuser, vous le pouvez, le collectif Stop Linky Bordeaux Métropole vous invite à venir Salle de la cheminée au Cinéma Utopia, à l’occasion de l’une de ses réunions ou de l’une de ses permanences. O...

La Confédération paysanne fête ses 30 ans
 Depuis trente ans, La Confédération paysanne est engagée dans la défense des paysannes et des paysans et avec ses associations de développement, elle accompagne le monde agricole vers l’agriculture paysanne. Elle s’est engagée contre les OGM, et se bat pour une alimentation de qualité pour tous...

Les vacances, ça sert aussi à ça : des Festivals pour s'informer, résister, agir
Du 11 au 13 Août, Festival Les Bure’lesques à BURE. Festival organisé par un collectif d’habitants, de sympathisants et d’associations en soutien à la lutte contre Cigéo, le fameux projet de mégapoubelle nucléaire souterraine à Bure dont personne ne veut. Ça se passe à quelque...

VISITE-GUIDÉE LE BORDEAUX NÈGRE
« Derrière les murs, la condition des hommes ». Venez suivre les pas des animateurs de la balade alternative qui vous fera visiter l’autre Bordeaux. « Le secret le mieux gardé » des Bordelais que l’histoire a conduits en Afrique mais aussi dans les Caraïbes. Dimanches 30 juillet, 20 et 27 Août, ...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
 Projections de films français avec sous-titres spéciaux pour les spectateurs malentendantsLes séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spéci...

MARDI 15 DECEMBRE à 20h30

SOIRÉE-DÉBAT : Leimert Park, The Story of a Village in South Central Los Angeles


Soirée organisée par l’équipe CLIMAS de l’université Bordeaux 3 et Musiques de Nuit.
Projection unique du film documentaire LEIMERT PARK suivie d’un débat avec Jeanne Lindsay, la réalisatrice, Steven Isoardi, universitaire américain spécialiste du jazz à Los Angeles, Florent Mazzoleni, écrivain, Bruce Bégout, philosophe, Yves-Charles Grandjeat, professeur de littérature afro-américaine, Pascal Pistone, musicologue, Sophie Rachmuhl, américaniste spécialiste de
Los Angeles.
Achetez vos places à l’avance à partir du Samedi 5 décembre.

LEIMERT PARK

Jeannette LINDSAY - documentaire USA 2006 1h28mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LEIMERT PARKÀ contre-courant des images de gangs et de violence associées à Los Angeles, Leimert Park donne à voir un quartier afro-américain vivant, joyeux, où une foule colorée, composée d’enfants et d’adultes, de blancs et de noirs, se presse à toute heure du jour et de la nuit pour boire un café, écouter du jazz, de la poésie, visiter une galerie d’art, danser. Ironie de l’histoire, Leimert Park, aujourd’hui considéré comme « le Greenwich Village noir », était dans les années 1920 interdit aux gens de couleur.

Le film brosse une série de portraits émouvants d’artistes, d’acteurs communautaires et de leurs lieux. Richard Fulton, ancien sans-abri féru de jazz, en est l’âme avec son café Fifth Street Dick’s Coffeehouse. Aidé d’artistes et de commerçants, il défend sans relâche, lors des émeutes de 1992, son « village », transformé en refuge et en forum au milieu des incendies et de la violence. Leimert Park voit dès lors affluer public et artistes, dont beaucoup sont issus du mouvement d’art communautaire local afro–américain des années 1960, né dans les cendres d’autres émeutes, celles de Watts de 1965. Pendant une bonne décennie, le village ne désemplit pas, offrant jour et nuit au public comme aux artistes, de toute races et de tous horizons, arts et musique, toujours intimement mêlés. Attirés par ce succès, les promoteurs immobiliers se saisissent du quartier, chassent certains des artistes qui ne peuvent plus payer leur loyer. En même temps, le village perd nombre de ses personnages centraux : Billy Higgins, Richard Fulton, Horace Tapscott meurent tous au début des années 2000.

Le documentaire célèbre la puissance de l’art et de la musique dans la communauté afro-américaine et dans la vie contemporaine. Il est un hommage à l’artiste engagé au sens le plus noble du terme. C’est aussi l’occasion pour les Bordelais, dont la ville rappelons-le, est jumelée avec Los Angeles, de découvrir cette mégalopole sous un angle différent.