LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Dernier Ciné trico'thé de la saison !
On se retrouve le samedi 1er juin dans le hall du cinéma après la séance - vers 16h - de L’ADIEU À LA NUIT, pour papoter, siroter un thé (sûrement glacé !) et tricoter !... Lire Dernier Ciné trico'thé de la saison !...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Nouveautés Vidéo en Poche
Il y a du nouveau sur Vidéo en Poche ! Nous sommes très heureux de vous annoncer l’entrée au catalogue du film 120 battements par minute de Robin Campillo ainsi que de Jeanette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno Dumont. Le principe est toujours le même, venez avec votre clé USB ou votre dis...

Projection unique le dimanche 17 novembre à 10h30, suivie d'une rencontre avec Michel Leclerc, ancien salarié de la Comurhex Malvési.
Le débat sera animé par le collectif "Sortir du Nucléaire 34".
Ouverture du cinéma à 9h45, Utopia offre le café et le thé, nous comptons sur vous pour le solide....

R.A.S. NUCLÉAIRE RIEN A DÉCLARER

Film documentaire de Alain dE HALLEUX
France/Belgique - 2009 - 1h

précédé de 2 courts-métrages proposés par le collectif "Sortir du Nucléaire 34"

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

Quatre ans avant le film de fiction Grand Central se déroulant dans le milieu des travailleurs précaires du nucléaire, Alain de Halleux livrait un témoignage essentiel, celui des travailleurs du nucléaire eux-même. Notre sécurité est entre leurs mains. Ce film leur donne la parole.

Le film sera suivi d'une rencontre avec Michel Leclerc, ancien salarié de la Comurhex Malvési (Narbonne). Cette usine est la porte d'entrée du nucléaire en France. Elle traite 1/4 de l'uranium mondial et la totalité de l'uranium français.
En 1983, Michel Leclerc commence à ressentir une extrême fatigue. Ce n'est qu'en 1994 qu'il découvre que cette maladie est liée aux matières radioactives présentes sur le site: des analyses de sang réalisées en 1983 (qui lui avaient été cachées) révélaient un taux d'uranium jusqu'à 10 fois supérieur à la norme!
En 1999, le tribunal des affaires de la Sécurité Sociale reconnaît sa maladie professionnelle et la faute grave de la Comurhex. L'affaire ayant été renvoyée devant le TGI de Narbonne (l'entreprise sous-traitante ayant fait faillite), celui-ci déclare en juin 2012 que la Comurhex est entièrement responsable de la leucémie chronique de Michel Leclerc.
Cependant, l'usine refuse de voir une corrélation entre cette maladie et les activités exercées sur le site et a fait appel de cette décision. L'audience a eu lieu le 25 septembre 2013 à la Cour d'Appel de Montpellier. La décision en délibéré sera rendue le 5 novembre.