UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

Loi « sécurité globale » : « un outil pour permettre aux forces de l’ordre de cacher leurs dérapages »
Lu dans le journal Le Monde https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2020/11/05/loi-securite-globale-un-outil-pour-permettre-aux-forces-de-l-ordre-de-cacher-leurs-derapages_6058574_1653578.htmlJournalistes indépendants, collectifs, associations et syndicats se mobilisent contre un texte qu’...

CINE CAMPUS #3
Séance unique le lundi 18 janvier à 20h30, suivie d'une rencontre avec Jean-Claude Mirabella, spécialiste du cinéma italien (Université Paul Valéry Montpellier 3), et Nima Rafighi, directeur de la photographie.

SUSPIRIA

Écrit et réalisé par Dario ARGENTO - Italie 1977 1h35mn VOSTF - avec Jessica Harper, Joan Bennet, Stefania Casini, Udo Kier, Alida Valli... D'après l'oeuvre de Thomas De Quincey, Suspiria de Profondis - Musique des Goblin. Restauration numérique par Dario Argento himself !.

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

SUSPIRIAUne jeune Américaine, Suzy, arrive sous un violent orage à Fribourg. Alors qu'elle s'apprête à renter dans un pensionnat de danse, une élève en sort affolée. Elle est retrouvée morte le lendemain. Suzy décide alors de mener l'enquête sur les mystères de cette école à l'atmosphère aussi singulière qu'oppressante, où s'enchaînent les meurtres les plus
macabres.
Premier volet de la « trilogie des Trois Mères » (avec Inferno en 1980 et La Troisième Mère en 2007), Suspiria est le grand œuvre de Dario Argento, maestro délaissant ses gialli pour s'aventurer tête baissée dans le fantastique pur, dans l'horreur maléfique inspirée des écrits de Thomas de Quincey. Parfaitement maîtrisé, composé comme un tableau à la beauté fracassante, le cauchemar commence dès les premières secondes du générique. Un roulement de percussions mêlé de crissements envahit l'obscurité, et bientôt se change en une mélopée aux sons étranges. Le rock progressif, saisissant et mystique, du groupe italien Goblin distille savamment le malaise. Jessica Harper, révélée trois ans plus tôt dans Phantom of the Paradise de Brian De Palma, y tient le rôle majeur, aussi fragile et délicate qu'une poupée - tandis qu'Argento se complait à souiller ses héroïnes virginales d'hémoglobine, imaginant avec délice une théorie de mises à mort des plus atroces.
Suspiria est un Walt Disney pour adultes : les yeux qui terrifient Blanche-Neige dans la forêt deviennent des chuchotements oppressants, et le labyrinthe d'Alice aux pays des merveilles prend la forme d'une école de danse ornée de nombreux symboles ésotériques... Chef d'œuvre cauchemardesque qui puise ses racines sanglantes dans les ténèbres de l'inconscient, dans les peurs enfantines et les angoisses secrètement refoulées, Suspiria est de ces films qui vous marqueront à jamais de de leur empreinte indélébile. Fuyez !