Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉ TRICO'THÉ
Édition spéciale : journée mondiale du tricot !APPEL A CONTRIBUTIONPour cette fois-ci nous vous proposons un tru un peu spécial … tricoter une petite pièce, peu importe la taille, la forme ou la couleur, pour faire du Yarn Bombing !     Quésaco ? Le Yarn Bombing consiste à re...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Mangez-vous les uns les autres (petite histoire du cannibalisme au cinéma)
Et si le cannibalisme organisé était, face à la pénurie future des ressources alimentaires, une solution d’avenir ? C’est l’hypothèse émise dans Soleil Vert en 1973. Le cannibalisme, tabou ultime de nos sociétés occidentales, a été pratiqué partout et en tout temps, la transsubstantiation chrét...

WEREWOLF

Ashley McKenzie - Canada 2016 1h18mn - avec Bhreagh MacNeil et Andrew Gillis...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

WEREWOLFIl y a comme ça des films fragiles comme le fil d'une toile d’araignée fraichement tissée. Il en va de même avec certaines histoires d'amour, certains couples. Blaise et Nessa par exemple. Ils ne sont pas sortis de l'enfance depuis bien longtemps et font partie de ceux que l'on nomme les marginaux, les junkies. Ils vivotent à Cap-Breton, territoire au sud-est du Canada, dans une bourgade insulaire. Leur quotidien est fait de débrouille et de système D, ils tondent les pelouses et rendent de menus services en échange de quelques dollars… Ils se sont installés dans une caravane, à l'écart de la société, dans les bois. Ne semblent pas avoir d'autre ambition que d'assurer leur approvisionnement et leur survie jusqu'au lendemain. Et pourtant, ils décident d'intégrer ensemble un programme de sevrage à la méthadone. Un cadeau à s'offrir à eux-même comme une porte de sortie, une perspective d'avenir. Alors que Nessa semble prendre les choses en main, suivre le traitement, se trouver un petit boulot malgré l'ampleur de la tache que cela peut représenter, Blaise, lui, suit la pente inverse. Mais comment continuer à vivre ensemble lorsque l'on prend des directions différentes et incompatibles… puisqu'au delà de la question de la dépendance à la drogue il est aussi question de dépendance affective.

Pour ce premier long métrage, Ashley McKenzie est partie d'une scène à laquelle elle a assisté un jour où elle rendait visite à sa famille (des jeunes qui faisaient du porte-à-porte pour proposer de tondre des pelouses). Elle a également choisi de planter sa caméra sur sa terre natale, Cap-Breton donc – d'où le ton presque documentaire du film. Pour le reste, Ashley imagine à quoi la vie de ce couple peut ressembler. Ou plutôt leur en invente une nouvelle. Elle filme au plus près ses personnages, les enferme dans des gros plans qui donnent une dimension assez inquiétante et oppressante au film - comme pour figurer l'isolement, à la fois géographique (rappelons que nous sommes sur une île), psychologique et sociale. Pourtant, grâce à ce même procédé, la réalisatrice offre aussi à ses héros un échappatoire possible à la précarité de leurs conditions de vie.