Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉ TRICO'THÉ
Édition spéciale : journée mondiale du tricot !APPEL A CONTRIBUTIONPour cette fois-ci nous vous proposons un tru un peu spécial … tricoter une petite pièce, peu importe la taille, la forme ou la couleur, pour faire du Yarn Bombing !     Quésaco ? Le Yarn Bombing consiste à re...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Mangez-vous les uns les autres (petite histoire du cannibalisme au cinéma)
Et si le cannibalisme organisé était, face à la pénurie future des ressources alimentaires, une solution d’avenir ? C’est l’hypothèse émise dans Soleil Vert en 1973. Le cannibalisme, tabou ultime de nos sociétés occidentales, a été pratiqué partout et en tout temps, la transsubstantiation chrét...

Avant-première, mardi 9 mai à 20h, suivie d'une rencontre avec la réalisatrice Anaïs Volpe et Matthieu "Le Bonjour Tristesse" Longatte, Alexandre Desane, Julien Dugois et Emilia Derou-Bernal, comédiens.

HEIS
(CHRONIQUES)

écrit et réalisé par Anaïs Volpé France 2016 1h46
avec Anaïs Volpé, Matthieu Longatte, Emilia Derou-Bernal, Alexandre Desane... Prix Contrebandes 2016, nouvelle ré-compense du Festival International du Film Indépendant de Bordeaux (FIFIB) mettant en lumière des films à micro budget et sans distributeur.

Du 09/05/17 au 06/06/17



Heis (chroniques) est d'abord une histoire de famille, très simple, immédiatement perceptible, sans effets de scénario tarabiscotés. Pia, 25 ans, après s'être émancipée de sa famille, est contrainte de retourner momentanément vivre auprès de sa mère et de son frère jumeau, Sam. Ceux qui partent, ceux qui restent, ce que ça dit ou suppose dire de l'amour filial, quelle perspective un retour en arrière peut-il ouvrir ? Elle fait de l'histoire de sa famille le sujet de sa quête artistique. Heis (chroniques) nous arrive affublé des qualificatifs sibyllins de film « DIy » et de « crossmedia ». Par film « Do It yourself », on comprend que, la valeur n'attendant pas le nombre des années, Anaïs Volpé est entrée comme par effraction dans la grande famille du cinéma, par la lucarne du rez-de-chaussée. « DIy », une autre façon de mettre le pied dans la porte, de (se) dire « si tu dois le faire, fais-le ». « Crossmedia », ça veut dire que la réalisatrice a pensé et réalisé son projet en inté-grant ce qu'il faut de propositions alternatives pour lui donner une cohérence au delà de la seule projection en salle. Heis (chroniques) se décline de façon très complémentaire sur le net, en web-série, en expo photos, sans jamais être redondant, pour dessiner de façon différente quelque chose de rare – aussi simple et ténu que le projet qui est le sujet même du film. Ça c'est pour le geste radical et la modernité. Mais ce qu'on en retient surtout, évidemment, c'est que Heis (chroniques) est un film têtu et énergisant, qui vous happe immédiatement et ne vous lâche que 100 minutes plus tard, pan-telant et ravi