Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉ TRICO'THÉ
 Prochain CINÉ TRICO’THÉ le samedi 6 mai pour la séance de FELICITE à 14h35.Retrouvons-nous dans le hall après la projection du film, pour en discuter autour d’un thé et … tricoter ! Disons vers 16h40 !... Lire CINÉ TRICO'THÉ...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Mangez-vous les uns les autres (petite histoire du cannibalisme au cinéma)
Et si le cannibalisme organisé était, face à la pénurie future des ressources alimentaires, une solution d’avenir ? C’est l’hypothèse émise dans Soleil Vert en 1973. Le cannibalisme, tabou ultime de nos sociétés occidentales, a été pratiqué partout et en tout temps, la transsubstantiation chrét...

Séance unique le dimanche 23 avril à 10h30, proposée par Enercoop Languedoc-Roussillon, pour fêter leur 5ème anniversaire.
Petit-déjeuner : le cinéma ouvre ses portes à 9h45, nous nous chargeons du café, thé et jus de fruits, nous comptons sur vous pour les brioches, gâteaux et autres saines choses à manger et partager.

LES VOLEURS DE FEU

Brigitte Chevet - documentaire France 2016 52mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LES VOLEURS DE FEULa première fois que Brigitte Chevet a vu des panneaux solaires de près, c'était dans un champ en Bretagne. Mais au lieu de suivre la course du soleil afin de produire de l'électricité, ils étaient à l'arrêt. Drôles de géants unijambistes, plantés là, inutiles et pathétiques. Cette image est le déclencheur du film, qui relate l'histoire d'un gâchis français.
Partout dans le monde, l'énergie solaire se développe de manière spectaculaire. Sauf en France où la filière photovoltaïque a perdu la moitié de ses emplois depuis 2011. Que s'est-il passé alors que, dans les années 70, la recherche photovoltaïque française était l'une des plus performantes au monde ? Qui a peur du développement de l'énergie solaire en France ? Les Voleurs de feu questionne le modèle énergétique hexagonal : nucléaire contre renouvelable ; système centralisé contre producteurs autonomes ; monopole d'Etat contre ouverture à l'autoconsommation.

Les Voleurs de feu est une enquête à hauteur d'homme, à la rencontre des acteurs du solaire, dans différentes régions de France, pour filmer ceux que l'on ne voit jamais. A des années-lumière des « experts » invités sur les plateaux des grands médias, le film adopte un point de vue décentralisé, à l'image de ces « praticiens » du photovoltaïque qui sont filmés sur le terrain : entrepreneurs, installateurs ou fabricants de panneaux, chercheurs, auto- consommateurs. Le film compose un portrait d'une filière atypique, à la fois artisanale et industrielle. Les témoins du film permettent de sortir cette filière du cliché d'utopie irréaliste, dans laquelle on cantonne en général l'énergie solaire. Les Voleurs de feu est aussi l’occasion de (re)découvrir que le dessinateur Jean-Marc Reiser fut un promoteur enthousiaste (et visionnaire !) de l'énergie photovoltaïque…