LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

À vos aiguilles !
L’an passé nous vous avions mis à contribution pour tricoter ou crocheter des petits carrés de 10x10cm, une fois assemblés, ils ont formé des couvertures que nous avons envoyé à l’Auberge des Migrants de Calais. p { margin-bottom: 0.21cm; } Cette année nous continuons notre partenaria...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Nouveautés Vidéo en Poche
Il y a du nouveau sur Vidéo en Poche ! Nous sommes très heureux de vous annoncer l’entrée au catalogue du film 120 battements par minute de Robin Campillo ainsi que de Jeanette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno Dumont. Le principe est toujours le même, venez avec votre clé USB ou votre dis...

Séance unique le dimanche 3 juin à 10h30 suivie d'une discussion avec le Collectif Ceinture Verte de Montpellier.
Petit-déjeuner : le cinéma ouvre ses portes à 9h45, nous nous occupons de faire le café, thé et d'avoir des jus de fruits tout frais, nous comptons sur vous pour apporter de bonnes et saines choses à manger et partager.

LA TERRE ET LE TEMPS

Mathilde Mignon - documentaire France 2017 52mn - Musique originale de Bernard Blancan.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA TERRE ET LE TEMPS« Nous sommes presque des dinosaures, la preuve : on vient nous filmer ! » C’est le constat de cet agriculteur, « aujourd’hui les paysans disparaissent et de moins en moins de personnes vivent de l’agriculture. Nous sommes les derniers cow-boys ! ».

Mathilde Mignon est allée à la rencontre de Christian, Sylvie et Yvonnick, Étienne, Denis et Yvonne, agriculteurs d’Acigné et de Thorigné-Fouillard, aux portes de Rennes. Autour d'eux, des lotissements sortent de terre, le métro s'approche. La ville s'avance et les terres agricoles, elles, s'amenuisent. Ils louent leurs terres mais souvent avec un bail précaire, car la ville se construit à grande vitesse, métro, lotissements, zone artisanale. De plus en plus, leurs terres sont enclavées, grignotées. « Nous sommes des paysans de ville.  » Mais étrangers à la ville. Car les villes ont grossi. Agriculteurs de père en fils, ils regrettent de voir disparaître leurs terres, « on a envie que ça perdure pour les générations futures. Une fois les prairies bétonnées, c’est fini pour toujours.  » (d'après A. Le Morvan, Ouest France)