LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

À vos aiguilles !
L’an passé nous vous avions mis à contribution pour tricoter ou crocheter des petits carrés de 10x10cm, une fois assemblés, ils ont formé des couvertures que nous avons envoyé à l’Auberge des Migrants de Calais. p { margin-bottom: 0.21cm; } Cette année nous continuons notre partenaria...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Nouveautés Vidéo en Poche
Il y a du nouveau sur Vidéo en Poche ! Nous sommes très heureux de vous annoncer l’entrée au catalogue du film 120 battements par minute de Robin Campillo ainsi Jeanette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno Dumont. Le principe est toujours le même, venez avec votre clé USB ou votre disque dur...

FRÈRES DE SANG

(LA TERRA DELL'ABBASTANZA) Écrit et réalisé par Damiano et Fabio D'INNOCENZO - Italie 2018 1h35mn VOSTF - avec Andrea Carpenzano, Matteo Olivetti, Milena Mancini, Luca Zingaretti...
Interdit aux moins de 12 ans

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

FRÈRES DE SANGIls ne sont pas frangins, Mirko et Manolo, mais c'est tout comme : entre ces deux gentils garçons, pas encore adultes, plus vraiment ados, qui ont grandi côte à côte dans la banlieue de Rome, c'est « à la vie, à la mort ». Mignons comme tout, inséparables, complices, ils suivent les mêmes études approximatives à l'école hôtelière, font les mêmes projets et, pour gagner trois picaillons, livrent ensemble des pizzas. Petites amies, amis, famille : une vie plutôt heureuse, insouciante même, malgré leur extraction sociale modeste. Et puis une nuit, rentrant chez eux en voiture et pris dans une de leurs discussions sans fin, ils renversent accidentellement un homme. Paniqués, ils s'enfuient en espérant – sans y parvenir – oublier l'accident… Jusqu'au jour où ils apprennent que la victime était recherchée par un gang mafieux local et que l'enquête a naturellement conclu à un règlement de compte. Revendiquer l'accident serait pour eux l'occasion d'intégrer le clan, d'abandonner une vie de semi-miséreux, de précipiter leur ascension sociale et d'accéder à la « belle vie ». Les deux amis, plus qu'encouragés par le père de Manolo qui voit déjà tous les avantages qu'il pourrait tirer de la promotion mafieuse de son fiston, vont céder à la tentation – sans vraiment en mesurer les conséquences.

Le titre original – La Terra dell'abbastanza : la terre suffisante – est tout à fait éloquent. La société de consommation a ancré dans l'inconscient collectif une image du bonheur corrélée au pouvoir et à l'argent, mais la réalité est plus intime et plus complexe. La force du film repose sur le fossé qui se creuse imperceptiblement entre la mise en scène et le discours des personnages. Au fur et à mesure qu'ils s'enrichissent et adoptent en fanfaronnant leurs rôles de jeunes caïds, l'environnement devient anxiogène et l'image s'assombrit… Ces deux-là sont liés pour le meilleur et pour le pire, leur loyauté l'un envers l'autre devient leur point faible. Ce premier film, très maîtrisé, est une belle découverte. Porté par deux acteurs justes et intenses, il dessine de manière originale et subtile le destin de personnages attachants pris dans un engrenage délétère, en évitant tout misérabilisme. Une réussite.