LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

"Un sale métier" à voir sur Mediapart
UN SALE METIER, c’est le titre (emprunté au Voleur de Georges Darien) d’un très chouette film réalisé par Pascal Catheland il y a quelques années, qui est visible en accès libre sur le site de Mediapart pendant une semaine à partir du 26 avril 2020 : Un sale métier / Mediapart. La présentation d...

LES GRANDS VOISINS, LA CITE REVEE
LES GRANDS VOISINS et Utopia Sainte Bernadette à MontpellierUne fois n’est pas coutume, à la suite de nos amis d’Utopia Tournefeuille, nous nous essayons à partager avec vous un film, LES GRANDS VOISINS - et de profiter autant que possible de ce moment pour discuter, ensemble, avec d’autres. San...

La Lettre de Wajdi Mouawad
“Nogent-sur-Marne, le 12 avril 2020Mon cher petit garçon, T’écrire ces quatre mots me bouleverse. Ils rendent si réel l’homme que tu es, en cet aujourd’hui qui est le tien, quand, dans celui qui est le mien, tu n’es encore qu’un enfant. Cette lettre je l’adresse donc à l’homme que tu n’es pas en...

LES LOIS DE L'HOSPITALITÉ

Buster KEATON et John G. BLYSTONE - USA 1923 1h15mn - Buster Keaton, Natalie Talmadge, Joe Roberts, Ralp Bushman, Monte Collins... Pour les enfants à partir de 7 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LES LOIS DE L'HOSPITALITÉLes Lois de l'hospitalité est le second long métrage réalisé par Buster Keaton. Ce n'est pas le plus connu mais c'est l'un des tout meilleurs, un des plus drôles, un des plus tendres, une vraie merveille.

L'histoire se déroule au début du xixe siècle et s'appuie sur les querelles ancestrales entre deux familles de Rockville, les Canfield et les McKay : les hommes des deux clans ont la fâcheuse habitude de chercher à s'entretuer pour perpétuellement venger les victimes des générations précédentes. Personne évidemment ne peut dire quel a été le point de départ de cette haine tenace…
Le prologue nous montre le règlement de compte entre John McKay et l'un des Canfield, qui s'entretuent gaillardement lors de leur affrontement. La veuve du défun McKay décide alors d'envoyer son fils Willie chez sa sœur à New York, afin qu'il vive loin des vendettas familiales.

Vingt ans plus tard – nous sommes en 1830 –, Willie (Buster Keaton) apprend qu'il hérite de la propriété de son père et décide de se rendre à Rockville pour en prendre possession. Il fait le voyage par le train, dans lequel il rencontre une jeune femme qui ne le laisse pas insensible. Et réciproquement.
Arrivé à destination, l'homme supposé le conduire sur sa propriété n'est autre que l'un des fils Canfield, qui va évidemment essayer de le trucider ! Bien heureusement il rate son coup et Willie va trouver tout seul le chemin de sa maison, pour constater qu'elle est en ruines… Dépité, il retrouve espoir quand la belle inconnue du train l'invite à souper dans sa famille. Nouveau coup de malchance : c'est la fille Canfield ! Willie va donc de son plein gré se jeter dans la gueule du loup. Mais toutes les traditions ne sont pas à jeter, en particulier celle qui veut qu'un invité, fut-il votre pire ennemi, ne peut pas être attaqué tant qu'il est sous votre toit…