LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

"Un sale métier" à voir sur Mediapart
UN SALE METIER, c’est le titre (emprunté au Voleur de Georges Darien) d’un très chouette film réalisé par Pascal Catheland il y a quelques années, qui est visible en accès libre sur le site de Mediapart pendant une semaine à partir du 26 avril 2020 : Un sale métier / Mediapart. La présentation d...

LES GRANDS VOISINS, LA CITE REVEE
LES GRANDS VOISINS et Utopia Sainte Bernadette à MontpellierUne fois n’est pas coutume, à la suite de nos amis d’Utopia Tournefeuille, nous nous essayons à partager avec vous un film, LES GRANDS VOISINS - et de profiter autant que possible de ce moment pour discuter, ensemble, avec d’autres. San...

La Lettre de Wajdi Mouawad
“Nogent-sur-Marne, le 12 avril 2020Mon cher petit garçon, T’écrire ces quatre mots me bouleverse. Ils rendent si réel l’homme que tu es, en cet aujourd’hui qui est le tien, quand, dans celui qui est le mien, tu n’es encore qu’un enfant. Cette lettre je l’adresse donc à l’homme que tu n’es pas en...

SÉANCE UNIQUE le samedi 18 mai à 16h30 d'un film inédit en France proposée par MONTPELLIER CUBA SOLIDARITÉ
Suivie d'un concert sur la terrasse avec MAMITA BOMBON
Tarif spécial : 8€ ou 1 ticket Utopia + 3€

BOLETO AL PARAISO

Gerardo Chijona - Cuba 2010 1h30mn VOSTF - Avec Mariel Cejas, Hector Medina, Luis Alberto Garcia, Jorge Perugorria, Laura de la Uz... Scénario de Francisco Garcia, Maykel Rodriguez, Gerardo Chijona. Prix du public, Biarritz 2011 - Prix Goya du meilleur film étranger en langue espagnole, Madrid 2012.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

BOLETO AL PARAISOCuba, 1993. Eunice est une jeune fille qui fuit le harcèlement sexuel de son père. Alejandro est un jeune rocker qui cambriole une pharmacie et part avec des amis à La Havane. Leurs destins se croisent sur la route, et ensemble, ils décident de partir à la recherche d’un paradis qui marquera le reste de leur existence.

À Cuba, la Période Spéciale était caractérisée par les pénuries de toutes sortes et par la désespérance. La seule chose qui importait était de survivre à la minute…Il y eut aussi toute une série d’exodes. Boleto el paraiso raconte celui d’un groupe de jeunes rockeurs depuis la grisaille provinciale jusqu’à la capitale et, plus tard, le passage du vagabondage au refuge du sanatorium des condamnés du sida. Bien qu’inspiré de faits réels, le film ne prétend pas à une reconstitution documentaire. Il se concentre plutôt sur l’érosion des corps et des esprits face à une réalité qui, comme un bâtiment de Centro Habana, tombe en morceaux. Les protagonistes cherchent, dans la musique, le mouvement, le sexe, un sens à donner à leur existence d’adolescents.
Cette quête, vaine, est réellement l’histoire que raconte Chijona : la brisure du miroir dans lequel les jeunes se regardent et le fragment que chacun recueille. Pour la première fois au cinéma, des adolescents rockeurs ne forment pas un groupe indifférencié, mais sont des individus bien réels, aux personnalités distinctes, aux caractères forts et émouvants.