LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

"Un sale métier" à voir sur Mediapart
UN SALE METIER, c’est le titre (emprunté au Voleur de Georges Darien) d’un très chouette film réalisé par Pascal Catheland il y a quelques années, qui est visible en accès libre sur le site de Mediapart pendant une semaine à partir du 26 avril 2020 : Un sale métier / Mediapart. La présentation d...

LES GRANDS VOISINS, LA CITE REVEE
LES GRANDS VOISINS et Utopia Sainte Bernadette à MontpellierUne fois n’est pas coutume, à la suite de nos amis d’Utopia Tournefeuille, nous nous essayons à partager avec vous un film, LES GRANDS VOISINS - et de profiter autant que possible de ce moment pour discuter, ensemble, avec d’autres. San...

La Lettre de Wajdi Mouawad
“Nogent-sur-Marne, le 12 avril 2020Mon cher petit garçon, T’écrire ces quatre mots me bouleverse. Ils rendent si réel l’homme que tu es, en cet aujourd’hui qui est le tien, quand, dans celui qui est le mien, tu n’es encore qu’un enfant. Cette lettre je l’adresse donc à l’homme que tu n’es pas en...

Cycle FILMER LA FOLIE proposé par l’ARASM Croix Marine
AVANT-PREMIÈRE le mardi 24 septembre à 20h suivie d’une discussion animée par Jean-Pierre Montalti, psychiatre et Joseph Mornet, psychologue.

QUELLE FOLIE

Diego GOVERNATORI - documentaire France 2019 1h27mn - avec Aurélien Deschamps... Grand Prix du Meilleur documentaire français, FIPADOC Biarritz 2019.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

QUELLE FOLIEC'est un documentaire étonnant, qui nous happe dès la première séquence et nous entraîne une heure et demie durant dans son sillage tumultueux, en quête d’une parole qui se cherche avec obstination et qui se trouve par instants de façon saisissante.
Cette parole c'est celle d’Aurélien Deschamps, diagnostiqué autiste (syndrome d'Asperger) voilà quelques années et qui s’attache, avec son ami cinéaste Diego Governatori, à faire entrer le spectateur dans son monde intérieur fait de tempêtes et d’instabilité.

Quelle folie devait au départ être un court métrage de fiction, tourné pendant les fêtes de Pampelune. Mais cette première idée n'a pas fonctionné, la fiction « enfermait Aurélien dans une identité qui était inspirée de lui, mais qui l’empêchait d’être lui. » Le projet s'est donc orienté vers le documentaire, qui permet d’assumer la proximité de la relation entre les deux amis, nourrie d’échanges réguliers autour de l’instabilité de la pensée d’Aurélien, en proie à une (trop) grande intensité pour se stabiliser.
Documentaire à suspense tendu par la mise au jour de ce qui se joue dans la tête d’Aurélien, filmé au plus près de son personnage central omniprésent, Quelle folie a nécessité deux années de montage. Deux ans pendant lesquels Diego, enfermé dans sa bulle avec son ami dans l’écran, en est venu à se demander si le film qui prenait forme pourrait toucher les spectateurs. « J’avais peur de faire un objet autistique », se souvient-il. Ce que n’est absolument pas cette œuvre captivante, comme l'a prouvé son accueil au Festival de Biarritz. Un film qui dépasse l’exposition de soi et le cas d’Aurélien, pour nous conduire à la rencontre d’un être dont la profonde altérité n’empêche pas qu’on reconnaisse en lui une part de soi, voire de l’humanité même.

(d'après F. Ekchajzer, Télérama)