UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Coopérative QUI VIVRA BÉRAT habitat partagé en évolution la Ménardière
Une autre façon de vivre ? Une autre façon de vieillir ? Voilà 4 ans, qu’un groupe de retraités a investi le Domaine de la Ménardière en créant une coopérative. Objectif : Vivre et vieillir ensemble solidaires et actifs jusqu’au bout du chemin. Chambres d’hôtes, Conc...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances "bébé" sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu'ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu'il peut arriver qu'un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

Avant-première nationale vendredi 27 septembre à 20h30, dans le cadre du Congrès Shakespeare à l'écran à l'ère du numérique, séance présentée par Sarah Hatchuel, professeure en études cinématographiques à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3, Présidente de la Société Française Shakespeare.

ALL IS TRUE

Kenneth Branagh - GB 2019 1h41mn VOSTF - Avec Kenneth Branagh, Judi Dench, Ian McKellen, Freya Durkan, Flora Easton...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ALL IS TRUEÉvident pour les uns, inévitable pour les autres : Kenneth Branagh se devait d’interpréter le célèbre William Shakespeare. L’acteur et réalisateur a passé pratiquement toute sa carrière à célébrer son œuvre, parfois avec brio (As You Like It, Much Ado About Nothing), parfois moins (Hamlet). Et comme des zones d’ombre persistent sur la vie de l’homme, ce flou laisse place à diverses interprétations, et à quelques fantaisies.

Comment se sont déroulées les dernières années de Shakespeare loin du tumulte de Londres, à Stratford-upon-Avon ? Les historiens en ont découvert quelques bribes, et le scénariste Ben Elton en a imaginé d’autres, permettant à Branagh de revisiter l’univers de son idole, de l’incarner au soir de sa vie avec l’élégance qu’on lui connaît. Il s’agit là d’une œuvre crépusculaire, marquée par les deuils et les regrets, où les artifices du théâtre cèdent le pas aux brutalités d’une existence austère. Et alors que le puritanisme installe sa puissance dans les campagnes anglaises au début du xviie siècle, le dramaturge et directeur de théâtre à la retraite forcée (son célèbre Globe fut ravagé par les flammes en 1613) découvre avec effroi que le dimanche, il demeure impératif d’être vu à l’église…
L’ordre est donné par son épouse, Anne Hathaway (Judi Dench, imposante sans effet de toge), unie à un homme avec qui elle partage peu de choses, si ce n’est trois enfants, deux filles malheureuses, Susanna et Judith, ainsi que leur frère, Hamnet, mort à l’âge de 11 ans. Shakespeare ne les a pas vus grandir, affairé à construire son œuvre dans la capitale. Ce qui ne l’empêche pas, redevenu simple provincial, d’être accablé de tristesse face au fils absent depuis longtemps déjà, élaborant un jardin pour faire fleurir en lui la paix. Ou éloigner les fantômes encombrants de son lourd passé…

(André Lavoie, Le Devoir)