LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

FERMETURE DU CINEMA
Suite aux mesures liées au Coronavirus, le cinéma sera fermé jusqu’à nouvel ordre.Merci de votre compréhension, et à très vite.... Lire FERMETURE DU CINEMA...

PENDANT LES TRAVAUX, LE CINÉMA RESTE OUVERT !
@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.21cmL’accès à Utopia n’est pas tous les jours facile, mais on dira ce qu’on voudra : l’élargissement de l’avenue du Dr Pezet apporte une belle respiration et pas mal de lumière. Les arbres transplantés aux Prés-d’Arènes ou chez nos voisins de la Pasqu...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Séance unique le jeudi 5 mars à 20h suivie d'une rencontre avec Stéphanie Maubé et Yves Deloison, auteurs du livre « Il était une bergère ». Proposée et animée par la librairie Géosphère en partenariat avec les éditions du Rouergue

JEUNE BERGÈRE

Delphine DÉTRIE - documentaire France 2018 1h31mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JEUNE BERGÈREQu'est ce donc qu'être agriculteur – et en l'occurrence agricultrice – aujourd'hui ? Delphine Détrie ne prétends pas dresser un portrait exhaustif mais pour répondre à cette question, elle « se contente » de faire le (très beau) portrait de Stéphanie, qui en a eu assez de Paris et a choisi le Cotentin pour concrétiser l'un de ces rêves : devenir bergère. Il lui aura fallu du temps, retourner à l'école, faire des stages avant d'y parvenir. Pour autant rien de simple dans ces choix, entre paperasse, un mari qui n'est finalement plus sûr d'aimer les pâturages, une vie de maman, des voisins pas toujours bienveillants… Stéphanie fait donc partie de ces gens que l'on appelle les « néo ». « Pas d'ici » certes, mais foncièrement animée par l'envie de s'ancrer sur ce territoire dont elle est tombée en amour.
Il faut composer avec les aléas climatiques, avec ces moutons qui n'en font qu'à leur tête et décident parfois d'emprunter les routes plutôt que les prés, sans compter les menaces administratives de fermeture… Pas facile de tout concilier et encore moins lorsque des collègues viennent vous mettre des bâtons dans les roues en détruisant des clôtures, en s'appropriant des brebis…
Mais tout au long de ces deux ans pendant lesquelles on la suit, Stéphanie se défend, se débat, chute parfois mais tient bon. C'est qu'il en faut du courage et de la détermination pour maintenir à flot une exploitation agricole de petite taille là où ce sont plutôt les modèles de grandes exploitations qui sont favorisés ! La passion ne suffit pas lorsque les institutions obligent à une rentabilité au bout de 5 ans. Il faut alors être douée aussi d'imagination et d’ingéniosité pour amener à une diversification des activités de la ferme.

C'est un documentaire d'aventures, un film à rebondissements et on à franchement un peu de mal à quitter ces paysages entre terre et mer… A coup sûr cette bergère-là nous insuffle un peu de sa capacité à déplacer des montagnes ! Et, sait-on jamais, pourrait faire germer des vocations !