UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

BRAZIL

Terry GILLIAM - GB 1984 2h22mn VOSTF - avec Jonathan Pryce, Robert de Niro, Michael Palin, Kim Greist, Ian Holm, Ian Richardson... Scénario de Terry Gilliam, Tom Stoppard et Charles McKeown. COPIE NUMÉRIQUE RESTAURÉE.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

BRAZILBrazil, c’est l’extraordinaire aventure d’un petit fonctionnaire étriqué, qui va goûter tout à coup à l’ivresse de l’amour et de la liberté. Brazil, c’est un univers kafkaïen, un monde rigide, réglé au millimètre, un monde gris et triste, un monde déshumanisé. C’est l’horreur, mais l’horreur dynamitée par l’humour burlesque, par l’absurde, par l’esprit de contestation. Brazil, c’est la formidable gifle qu’un bouffon généreux et rageur lance à la tête de tous les régimes totalitaires passés, présents et à venir. Brazil, c’est un flot lyrique, visionnaire, tempétueux, dont on sort lessivé, voire bouleversé. Une œuvre impressionnante, qui mêle tous les genres pour en créer un, qui fait référence, qui a suscité des vocations, qui a été copiée moult fois, la plupart du temps sans succès. Dès sa sortie un film culte, aujourd’hui un classique.

Terry Gilliam avait pensé baptiser son film « The Ministry of torture », tout un programme… Ou bien, référence oblige, « 1984 1/2 ». Finalement, contre l’avis du studio Universal, qui ne croyait ni au titre ni au film lui-même, l’ex-Monty Python s’arrêta sur le sobre et intriguant Brazil. Reprenant ainsi le titre d’une ritournelle, une samba lancinante (chantée par Kate Bush sur la B.O) à qui étaient tout à coup attribuées des vertus hautement symboliques : la petite musique que personne ne peut vous empêcher de fredonner représente le rêve, l’imagination, la vie, que la bureaucratie et le totalitarisme tentent de réduire à néant. La révolte de Sam Lowry, ex-employé modèle, contre le système et la hiérarchie a donné naissance à une fable truculente, entre Kafka et Gogol, Goya et B.D. Une œuvre visionnaire, irrésistiblement drôle et terriblement effrayante…