UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Coopérative QUI VIVRA BÉRAT habitat partagé en évolution la Ménardière
Une autre façon de vivre ? Une autre façon de vieillir ? Voilà 4 ans, qu’un groupe de retraités a investi le Domaine de la Ménardière en créant une coopérative. Objectif : Vivre et vieillir ensemble solidaires et actifs jusqu’au bout du chemin. Chambres d’hôtes, Conc...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances "bébé" sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu'ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu'il peut arriver qu'un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

QUE LA BÊTE MEURE

(LA BESTIA DEBE MORIR) Réalisé par Román Viñoly BARRETO - Argentine 1952 1h45mn VOSTF - avec Narciso Ibáñez Menta, Laura Hidalgo, Guillermo Battaglia... Scénario de Román Viñoly Barreto et Narciso Ibáñez Menta, d’après le roman de Nicholas Blake.

Du 03/07/24 au 16/07/24

QUE LA BÊTE MEUREUn soir, alors qu’il célèbre son anniversaire, Felix Lane, célèbre auteur de romans policiers, apprend la mort de son fils, Martie, sorti pour lui acheter des cigarettes et renversé par une voiture qui a pris la fuite. Après une longue dépression, Lane est déterminé à retrouver l’auteur de ce crime et à se venger, consignant tout dans son journal, comme s’il prenait des notes pour un futur roman…
C’est la première adaptation du roman de Cecil Day-Lewis (le père de Daniel), qui écrivait sous le pseudonyme de Nicholas Blake, 17 ans avant la version également mémorable de Claude Chabrol. Tout comme ce dernier, Barreto se sert du thriller – noir comme du charbon – pour passer la grande bourgeoise argentine à l’acide caustique. Veules, faibles, manipulateurs, ses personnages sont des monstres de suffisance, à l’image de Guillermo Battaglia, génial en patriarche brutal et tyrannique.