Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉ TRICO'THÉ
    Prochain CINÉ TRICO’THÉ, le samedi 7 octobre pour la séance de CRASH TEST AGLAE à 14h15. Retrouvons-nous dans le hall après la projection du film, pour en discuter autour d’un thé et … tricoter ! Disons vers 15h30 !... Lire CINÉ TRICO'THÉ...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Après «120 BPM», épargnez-nous vos louanges
Tribune de Didier Lestrade, journaliste, écrivain, cofondateur d’Act Up et de Têtu, parue dans Libération le 30 mai 2017 Il y a encore deux mois, ma mère me disait à table : ­«Didier, tu as tout fait contre le sida, c’est bien, maintenant, il faut que tu tournes la page et que tu écrives sur a...

Rencontre le 12 mai avec Hélène Bras,
avocate de la Coordination Nationale des Collectifs
contre les Gaz de Schistes

GASLAND

Josh Fox - documentaire USA 2010 1h43mn (version intégrale) VOSTF - Prix spécial du jury, Festival de Sundance 2010.

A l'affiche à partir du 13 avril
Disponible sur votre clé USB en HD pour 5 euros dès le 6 avril

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

GASLAND« Quand on ne sait pas où on va, il faut y aller... et le plus vite possible ! » Proverbe Shadok

Film indispensable, enquête passionnante et rondement menée, Gasland est le rouage qui grince, le grain de sable qui pourrait gripper la nouvelle « cosmopompe » de l'industrie gazière et nous sauver d'une catastrophe écologique provoquée par l'extraction des gaz de schiste.
Josh Fox coulait des jours heureux en Pensylvanie, dans la maison construite par ses parents au beau milieu d'une magnifique vallée. Il reçut un jour un courrier d'une grande compagnie gazière qui lui proposait une affaire en or pour louer ses terres, il aurait pu empocher 100000$. Mais voilà, élevé par des hippies fumeurs de joints, aimant jouer du banjo en regardant le coucher du soleil sur les rives du Delaware, comme le gamin dans Délivrance, il a préféré regarder d'un peu plus près ce que les grandes compagnies gazières voulaient faire de son sous-sol… il décide alors d'enquêter, pas vraiment la ballade en canoë au pays des bouseux du film de Boorman, mais la découverte bien plus terrifiante de ce dont sont capables les costards cravates des multinationales pour faire du profit.
Sur la route, parcourant les états de la « zone rouge » où se sont multipliés les forages, il rencontre ses habitants tous plus sympathiques les uns que les autres, mais qui ont vu leur vie bouleversée par ce nouvel Eldorado énergétique. Tenez par exemple cette scène où Mike, un fermier rigolard, montre à Josh un truc qui devrait pas vraiment arriver : en approchant une flamme du robinet de sa cuisine, à peine ouvert, l'eau qui s'en écoule s'enflamme brutalement, plutôt flippant, non ? Faut dire que Mike a des fois un humour douteux, mais josh n'est pas au bout de ses surprises…

Avant, pour les gaziers, la vie était facile : un forage vertical de quelques centaines de mètres jusqu’à une poche, et le gaz remontait tout seul à la surface. La raréfaction du gaz naturel a poussé les exploitants à creuser toujours plus loin et toujours plus profond, pour récupérer des micropoches de gaz emprisonnées dans un mille feuilles de roches de schiste. Or, ces nouveaux gisements représentent une manne considérable : des milliers de milliards de mètres cubes de gaz, de quoi flamber encore pendant quelques décennies sans besoin d’énergies renouvelables, tout ça grâce à la technique révolutionnaire de fracturation hydraulique mise au point par le géant de l’armement texan, Halliburton. Un procédé efficace mais brutal : on introduit de l'eau et des produits toxiques (un mélange de 596 produits chimiques) à 2500m sous terre, provoquant un mini séisme, la pression fracture la roche et libère le gaz. Chaque forage nécessite entre 4 et 28 millions de litres d'eau (ressource inépuisable comme on sait), un puit peut être hydraufracturé jusqu'à 18 fois, polluant au passage les nappes phréatiques environnantes, empoisonnant la végétation et la vie animale (et accessoirement nous, mais on l'aura bien cherché).
Dans les années 70 étaient votées aux États Unis des lois protégeant l'environnement. En 2005 Dick Cheney dispense l'industrie du gaz naturel de respecter entre autres les lois sur la protection de l'eau et de l'air. 2005 allait être l'année du début de la plus large campagne de forage de l'histoire, et allait s'étendre sur 34 états, avec des centaines de milliers de puits ravageant l'environnement et les ressources naturelles…






Bien sûr, on pourrait se rassurer en pensant que ça n'arrivera pas chez nous, on a signé le Grenelle, et tout et tout… Or, depuis le début du printemps 2010 le géant pétrolier français Total et le Texan Schuepbach sont libres d’explorer 9672 km² dans le Sud de la France, un terrain de prospection grand comme la Gironde. Signés par Jean-Louis Borloo (et oui, le Borloo du Grenelle de l'Environnement), trois permis exclusifs de recherche dessinent un gigantesque V de Montelimar au Nord de Montpellier, remontant à l’Ouest le long du parc naturel des Cévennes. Encore novice dans l’exploitation des gaz de schistes, le groupe français ne peut se passer de partenaires américains, les seuls à maîtriser la technique clef d’extraction de ces nouvelles ressources (ouf, nous voilà rassurés…).