LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances happy hour à 4,5€
Parking voie aux vaches
(bus ligne 1 arrêt Debussy)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Éducation à l’image et à l’environnement... Séances de groupes à Volonté !
Crèches, écoles, collèges, lycées, centres de loisirs, anniversaires, enseignement supérieur… Vous souhaitez voir un film en groupe, pour le plaisir ou pour un projet pédagogique ? Contactez-nous : 03 25 40 52 90 ou à pont-sainte-marie@cinemas-utopia.org.NOUS ORGANISONS DES SÉANCES À LA CARTE, e...

Utopia Pont-Sainte-Marie ouverture imminente !
Vous êtes impatients ! Vos nombreux appels le montrent… et nous aussi ! Nous sommes définitivement sur les starting-blocks ! Quelques réglages encore sur la ventilation, le chauffage… nous dit-on… En tout cas, la cheminée fonctionne ! En attendant on continue de mettre les choses en place et de ...

Des nouvelles du Front de L’Est !
100 000€ citoyens ! Bravo ! C’est la somme déjà récoltée grâce à vous, à vos petites gouttes d’eau citoyennes mises bout à bout, au soutien des artistes (Béatrice Tabah en tête !) et de l’association de futurs spectateurs aubois ARCEAU qui organisent des expositions-vente a...

Juin 2020 : Travaux en vue ! Il y a comme des petits airs de printemps et de bien belles nouvelles !
Good news et appel d’offre !Chers toutes et tous,CÔTÉ FINANCES : Votre soutien a joué et continue de jouer un rôle primordial dans cette aventure ! Vos voix alliées à celles des professionnels du Cinéma, au FEDER (l’Europe qui contribue pour 300000€), le soutien de notre banque ...

  • AFTERSUN

    « La pression pèse sur moi / Pèse sur toi, aucun homme ne demande ça / Sous pression, ça fait s’écrouler un immeuble / Ça divise une famille en deux (…) C’est la terreur de savoir de quoi est fait ce monde / À regarder des bons amis crier : laissez-moi sortir ! Je prie pour que demain soit pour moi un jour meilleur (…) La folie rit sous pression, nous craquons. Ne pouvons-nous pas nous accorder une dernière chance ? Pourquoi ne pouvons-nous pas donner à l’amour cette dernière chance ? Sous press... (lire la suite)

  • COULEURS DE L’INCENDIE

    Le cinéma français n’est pas si riche en grandes fresques romanesques pour que l’on boude notre plaisir ! Surtout quand on trouve au scénario de Couleurs de l’incendie la plume incomparable de Pierre Lemaître, adaptant son roman éponyme, suite d’Au revoir là-haut, adapté à l’écran avec un succès retentissant par Albert Dupontel – Pierre Lemaître a achevé sa trilogie en 2020 avec Miroir de nos peines. Dans un genre certes plus classique que celui de Dupontel, Clovis Cornillac a repris le flambeau... (lire la suite)

  • DOUNIA ET LA PRINCESSE D’ALEP

    Il est des héroïnes de film d’animation qui vous font fondre le cœur et vous restent en mémoire aussi durablement que certains personnages en chair et en os. L’intrépide Martha Jane dans Calamity, la pétillante Dilili de Michel Ocelot, la flamboyante Robyn dans Le Peuple loup et évidemment la fougueuse Marjane dans Persépolis… Il faudra désormais compter parmi elles la délicieuse Dounia. Le trait commun de tout ces personnages, ce qui fait que dès les premières images, on ressent ce supplément ... (lire la suite)

  • INTERDIT AUX CHIENS ET AUX ITALIENS

    Dès le pré-générique, on est saisi par le charme irrésistible, intemporel, de ce drôle de film conçu, bricolé, filmé et animé à la main par Alain Ughetto en « stop motion » (technique d’animation qui consiste à déplacer et faire bouger imperceptiblement, plan par plan, des figurines pour leur donner vie à l’image). Un des atouts irrésistibles d’Interdit aux chiens et aux Italiens, c’est ce côté artisanal, son utilisation de petits riens bricolés qui lui donnent toute sa poésie. Dans ce prologue,... (lire la suite)

  • LA MONTAGNE

    Ça ne s’invente pas, il s’appelle Pierre (Thomas Salvador lui-même) et va passer l’essentiel du film sur une paroi rocheuse, avec tout l’attirail de l’alpiniste. Deuxième long-métrage de Thomas Salvador, La Montagne continue de mesurer le pas de côté que doit faire l’homme pour se rendre la vie supportable : dans son premier film, l’épatant Vincent n’a pas d’écailles (2014, Grand Prix du Fifib), le héros (toujours Salvador), homme-sirène éloigné de ses congénères et des villes bondées, était dot... (lire la suite)

  • LA NUIT DU 12

    Ne pas connaitre la vérité. Risquer de ne jamais la connaître. C’est comme un poison qui s’immisce dans les pensées, dans les rêves. Une addiction larvée qui ronge de l’intérieur. « Chaque enquêteur tombe un jour sur un crime qui fait plus mal que les autres, qui, pour une raison mystérieuse, se plante en lui comme une écharde, et la plaie n’en finit pas de s’infecter. ». C’est cette phrase qui plane sur cette nuit du 12, à jamais suspendue, entêtante avec ses parts de mystères non élucidées. Un... (lire la suite)

  • LE RETOUR DES HIRONDELLES

    S’il fallait encore prouver que la censure imbécile d’un État totalitaire n’entame pas forcément la conscience, la curiosité et le goût artistique d’un peuple, on pourrait évoquer le destin de ce magnifique Le Retour des hirondelles, succès populaire désormais invisible dans son pays. Présenté et primé du Lion d’argent au Festival de Berlin en février 2022, le film devait être montré sur les écrans chinois dans la foulée. Mais les autorisations n’arrivent pas, perdues dans les méandres kafkaïens... (lire la suite)

  • SUPERASTICOT

    Superasticot, adapté d’un livre de Julia Donaldson et Axel Scheffler, c’est la nouvelle production des studios Magic Light et c’est le bonheur de la rentrée ! Il est beau, il est puissant, il est long, très long… Il est cabotin, il est sympa, c’est surtout un bon copain. Le petit peuple du potager en est fan. Son corps sinusoïdal amuse petits et grands. Ce lombric est une aubaine, il nous entraîne, quel phénomène ! Mais que ferait-il sans sa copine phalène ? Tous les amis du jardin ont vite fa... (lire la suite)

  • TÁR

    « Le scénario a été écrit pour une seule artiste : Cate Blanchett. Si elle avait refusé, le film n’aurait jamais vu le jour. Les spectateurs de cinéma, cinéphiles et autres, ne s’en étonneront pas. Après tout, elle est maîtresse absolue dans son domaine. Sa virtuosité et la vraisemblance de son interprétation, qui dépassent toutes communes mesures, nous ont stupéfiés tout au long du tournage. Elle nous tire tous vers le haut. Il est difficile de rendre justice à l’impact qu’une collaboration ave... (lire la suite)

  • YOUSSEF SALEM A DU SUCCÈS

    Qu’on soit Français né de parents maghrébins ou Neversois d’origine vaguement catalane, il ne fait pas toujours bon mélanger création littéraire et histoire familiale. Surtout si la famille en question est susceptible de lire la-dite création – et de s’y reconnaître. À moins, sans doute, de brosser au long des pages les portraits les plus avantageux de parents aimants, de fratries heureuses, de narrer avec émerveillement les exploits plus ou moins enjolivés des unes ou des autres… mais le cervea... (lire la suite)