MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA - N°284 ( du 31 octobre au 11 décembre 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv-284.jpg, oct. 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°284 ( du 31 octobre au 11 décembre 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°283 ( du 26 septembre au 30 octobre 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv-283.jpg, oct. 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°283 ( du 26 septembre au 30 octobre 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)
COUV-282.jpg, août 2018 ... Lire LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)...

FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT
vacances.jpg, août 2018vacances.jpg, août 2018 ... Lire FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT...

Dans le cadre de la semaine anticoloniale la séance du mardi 22 février à 20h30 à St-Ouen l’Aumône sera suivie d’une rencontre avec André Bouny, auteur de «l’Agent Orange, Apocalypse Viet Nam», président du Comité international de soutien aux victimes vietnamiennes de l’Agent Orange et un responsable du Réseau Sortir du Colonialisme, organisateur de la Semaine anticoloniale.

L'EMPIRE DU MILIEU DU SUD

Jacques PERRIN et Eric DEROO - documentaire France 2010 1h26mn - Texte dit par Jacques Perrin...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

L'EMPIRE DU MILIEU DU SUDIl aura fallu dix longues années de recherche pour que Jacques Perrin, Eric Deroo et leurs collaborateurs parviennent à réunir le matériau nécessaire à la réalisation de leur magnifique projet : retracer l’histoire du Vietnam durant tout le xxe siècle. Grâce à des images d’archives d'une qualité rare et un commentaire extrait des littératures vietnamienne (Nguyen Trai, Nguyen Du…), française (André Malraux, Marguerite Duras…) et américaine (lettres de GI's), les deux réalisateurs nous invitent à une leçon d'Histoire, captant le destin hors du commun et souvent tragique de ce pays fascinant.

Les premières images nous entraînent des chaînes montagneuses qui au nord marquent la frontière avec la Chine, vers le delta du Fleuve Rouge. Ici, depuis des temps immémoriaux, l’homme, pour subsister, s’acharne à domestiquer le cours des eaux. C'est le temps des villages et des tribus qui vivent en harmonie avec la jungle et le Mékong.
Puis, les Européens sont arrivés ; le Vietnam, le Cambodge et le Laos deviennent l’Indochine française. Rencontre brutale dont personne ne sort indemne. Tandis que, convaincus des vertus civilisatrices de leur modèle de colonisation, les Français, tout en s’adonnant aux charmes équivoques de l’exotisme tropical, se découvrent bâtisseurs, archéologues, administrateurs, défricheurs, les « Indigènes » pansent leurs plaies dans l’attente de jours meilleurs. Avec l’effondrement de la lointaine métropole en 1940, puis l’invasion des troupes japonaises, le destin de la colonie bascule : le 9 mars 1945, les forces nipponnes décapitent l’administration. Les Vietnamiens, conduits par le front vietminh et le révolutionnaire Ho Chi Minh, saisissent enfin l’occasion favorable pour se soulever.
La suite est connue sous le nom de « Diên Biên Phu ». Les documents d'archives nous entrainent au coeur du carnage et montrent d'un côté la détermination du peuple vietnamien à sortir de son asservissement, et de l'autre la détresse des soldats français au lendemain de la défaite. Puis c'est la « Guerre du Vietnam », qui tente d'enterrer cette nation : 5 millions de morts du côté vietnamien. Une nation qui malgré tout reste debout et renvoie chez eux des soldats américains traumatisés par ce qu'ils ont vu et ce qu'ils ont fait.

Peu à peu, Jacques Perrin et Eric Deroo parviennent à créer une spirale diabolique dans laquelle le peuple vietnamien semble ne jamais se résigner à périr. Hymne à la beauté de la vie, mais également terrible réquisitoire contre la cupidité des hommes et l’absurdité de toutes les guerres. L’Empire du milieu du Sud, moins consensuel que les habituelles productions animalières de l’acteur-producteur, est un excellent documentaire qui dépasse largement la stricte géographie orientale de son sujet pour devenir un amer constat sur la nature humaine.
« J’envoie mon cerveau à votre centre de recherches pour qu’on trouve ce qui nous fit lutter. J’envoie mes yeux à votre président pour qu’il les regarde en face. J’envoie mes dents à vos généraux, elles ont mordu plus de fusils que de pain car la faim fut ma compagne. Mon corps, je le laisse au Mékong. » (Testament d'un Viet)

PS : À lire entre autres le très beau livre de Raymond Depardon et Jean-Claude Guillebaud La Colline des Anges - Retour au Vietnam, 1972-1992 (Ed. Points).

La 6 ème édition de la semaine anticoloniale a lieu du 18 au 27 février 2011 Cet événement politique et culturel fédère une soixantaine de mouvements et d’associations pour dénoncer le retour en force du discours colonial, le concept de «colonisation positive» et montré l’actualité du colonialisme de la Palestine au Sahara occidental, de la Françafrique à la recolonisation des terres, du pillage des ressources naturelles aux Guerres d’Irak et d’Afghanistan. Dans un monde globalisé où règne l’apartheid planétaire, forme ultime du nouvel ordre colonial, l’anticolonialisme n’est pas un concept du passé réservé aux seules commémorations mais une référence pour la jeunesse des quartiers populaires et pour les droits des peuples à disposer d’eux mêmes. Si le monde a changé depuis la guerre du Vietnam, les conséquences du colonialisme dans ce pays comme dans tant d’autres, sont toujours présentes.