MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 3,50 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 313 DU 26 OCTOBRE AU 6 DÉCEMBRE 2022 (À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 313 DU 26 OCTOBRE AU 6 DÉCEMBRE 2022 (À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA 312 DU 21 SEPTEMBRE AU 25 OCTOBRE 2022 (À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 312 DU 21 SEPTEMBRE AU 25 OCTOBRE 2022 (À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA 311 DU 17AOÛT AU 20 SEPTEMBRE 2022 ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 311 DU 17AOÛT AU 20 SEPTEMBRE 2022 ( À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA 310 DU 22 JUIN AU 26 JUILLET 2022 ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 310 DU 22 JUIN AU 26 JUILLET 2022 ( À TÉLÉCHARGER)...

INDIAN PALACE, SUITE ROYALE

John MADDEN - GB 2014 2h03mn VOSTF - avec Dev Patel, Maggie Smith, Judi Dench, Celia Imrie, Bill Nighy, Ronald Pickup, Diana Hardcastle, Richard Gere, David Strathairn...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

INDIAN PALACE, SUITE ROYALEOn se souvient du premier volet de cette charmante et drôlatique saga so british, où de sympathiques retraités britanniques se trouvaient embringués très très loin de chez eux dans l'aventure du lancement d'un hôtel (au départ plutôt une ruine) à Jaipur, capitale du mythique état indien du Rajasthan. Dans ce deuxième opus, nos vieux amis sont bien installés et peu décidés à retrouver les frimas de leur verte Albion. Le « Best Marigold Hotel » est devenu un établissement prisé par les « elderly and beautiful » (seniors et sexy). La vétéran Muriel, malgré son caractère ronchon, dirige avec intelligence l'établissement. Evelyn, qui a un goût pour la décoration, chine les tissus sur les marchés de la ville. Et le dandy mais timide Douglas ne lui a pas encore déclaré sa flamme bien que tout le monde, eux deux mis à part, ait compris l'évidence de leur attachement. Tout à l'opposé, Madge fait tourner la tête de riches soupirants indiens et ne sait lequel choisir. Quant à Norman et Carol, ils filent le parfait amour.

Aux côtés de Muriel et tout son contraire, le jeune, infatigable et sautillant Sonny Kapoor gère frénétiquement les affaires courantes, tout en préparant tant bien que mal son mariage prochain, d'autant qu'un rival gominé pointe son nez. Des affaires qui tournent tellement bien que le duo a décidé de tenter d'investir dans un nouvel hôtel et de partir ensemble aux Etats-Unis convaincre les actionnaires d'un grand groupe hôtelier international, ce qui donne lieu à une scène d'introduction cocasse. Les Américains sont a priori partants mais vont envoyer un inspecteur surprise, ce qui donnera par la suite lieu à bien des quiproquos.
Indian Palace, Suite Royale n'a d'autre prétention que d'être une plaisante comédie exotique et enlevée, ménageant juste ce qu'il faut de péripéties pour tenir le spectateur en haleine. Il remplit parfaitement son contrat, avec le souci permanent de l'ouvrage bien fait. On remarquera l'intelligence de la mise en scène qui sait mélanger les codes de la comédie de mœurs typiquement britannique et ceux du cinéma Bollywood, les parties dansées et chantées étant tout bonnement splendides, avec des décors qui nous rappellent que nous sommes dans une des plus belles régions du monde, tant pour les paysages que pour la richesse culturelle et architecturale. Et puis il y a cette troupe d'acteurs incroyable avec notamment Maggie Smith, aussi drôle que tragique, ou Bill Nighy, génial en dandy maladroit et touchant.

Au final et au-delà de la comédie, cet Indian Palace 2 s'avère une jolie variation sur le dernier âge de la vie où parfois les plus belles choses arrivent enfin, et nous rappelle avec bienveillance que rien n'est jamais trop tard.