Loading

MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 272 ( DU 21 JUIN AU 1ER AOÛT 2017) À TÉLÉCHARGER
Couv-272.jpg, juin 2017 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 272 ( DU 21 JUIN AU 1ER AOÛT 2017) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA 271 ( DU 17 MAI AU 20JUIN 2017) À TÉLÉCHARGER
Couv-271.jpg, mai 2017 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 271 ( DU 17 MAI AU 20JUIN 2017) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA 270 ( DU 5 Avril AU 16 MAI 2017) À TÉLÉCHARGER
couv-270.jpg, avr. 2017 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 270 ( DU 5 Avril AU 16 MAI 2017) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA 269 ( DU 1er Mars au 4 Avril 2017) À TÉLÉCHARGER
couv-269.jpg, mar. 2017 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 269 ( DU 1er Mars au 4 Avril 2017) À TÉLÉCHARGER...

PROJECTION DEBAT LE MARDI 16 SEPTEMBRE à 20H30 à l’Utopia Saint Ouen
« Le choix de l’herbe ou quelle politique agricole pour demain? »
Débat animé dans le cadre de la campagne Soignons La PAC!
par Véronique Villain, productrice de lait en Seine Maritime, secrétaire
nationale de la Confédération paysanne et de Christophe Alliot de Max Havelaar France, coordinateur à FLO (Fairtrade Labelling Organisations).

HERBE

Matthieu LEVAIN et Olivier PORTE - documentaire France 2008 1h16mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

HERBESavez-vous ce que mangent les vaches ?... On les voit paître sur les murs du métro, et l’image d’une vache heureuse et épanouie dans un pré réveille nos rêves de campagne, de nature saine et généreuse ! Mais de l’herbe, bien sûr ! répondez-vous à l’unisson ! Rapé ! la plupart des vaches bouffent toutes sortes de saletés, maïs, soja et autres farines et c’est désormais un acte de résistance formidable que de laisser tranquillement les vaches paître dans un pré.
C’est l’histoire que raconte ce film où l’on voit bien que les vaches sont plus belles, ont un regard plus doux quand elles sont aimées et que la vie d’un paysan n’est pas la même selon qu’il choisit d’être du côté du productivisme à marche forcée, ou de l’agriculture raisonnable et raisonnée.
En même temps la force du film est de présenter en parallèle plusieurs familles d’éleveurs ( celles qui ont choisi la nourriture à base de maïs/soja et celles qui ont choisi l’élevage herbager) sans pour autant faire des uns de sales crétins productivistes et les autres des héros des prairies. Ceux qui ont fait le mauvais choix, celui qui leur a été conseillé par les banques et les coopératives agricoles qui n’ont de coopératif que le nom ne sont que les victimes d’un système qui a fini par les endetter, les contraignant à toujours plus de travail, d’investissement et de gestion contraignante. Alors que les éleveurs herbagers parviennent à s’en sortir finalement plutôt bien, puisqu’ils maitrisent un cycle géographique immuable non soumis aux aléas des prix des matières premières. Eh oui pour une fois ce sont ceux qui ont le choix d’une certaine forme de décroissance qui sortent gagnant d’un point de vue économique et ça cela nous réjouit au plus haut point.

On reprogrammera bientôt ce magnifique film à sa sortie en janvier prochain et on en causera alors plus longuement. Il vient d’être fini et il sortira bientôt. Faites savoir qu’il existe, pour qu’il soit vu et programmé dans le plus grand nombre d’endroits possibles.