MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA - N°284 ( du 31 octobre au 11 décembre 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv-284.jpg, oct. 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°284 ( du 31 octobre au 11 décembre 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°283 ( du 26 septembre au 30 octobre 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv-283.jpg, oct. 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°283 ( du 26 septembre au 30 octobre 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)
COUV-282.jpg, août 2018 ... Lire LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)...

FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT
vacances.jpg, août 2018vacances.jpg, août 2018 ... Lire FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT...

Séance unique Mardi 23 janvier à 20h30 au Royal Utopia de Pontoise dans le cadre de l'édition 2018 de Piano Campus qui se déroulera du 13 janvier au 11 février 2018

MOBILE ÉTOILE

Écrit et réalisé par Raphaël NADJARI - France/Québec 2016 1h59mn - avec Géraldine Pailhas, Luc Picard, Félicia Shulman, Eléonore Lagacé, Natalie Choquette... Musique – essentielle pour le film – de Jérôme Lemonnier.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

MOBILE ÉTOILESi vous aimez la musique, si vous êtes avide d'œuvres rares, attentifs, voire fascinés par l'expression de la passion obsessionnelle d'artistes exceptionnels autant qu'obstinés… alors vous devriez être intrigués, touchés et peut-être même davantage par ce film délicat qui se passe pour l'essentiel à Montréal et raconte l'histoire d'Hannah, chanteuse classique qui dirige une petite chorale avec son mari, son fils… et s'est spécialisée dans la recherche de musiques liturgiques composées dans les synagogues de France à la fin xixe et au début du xxe siècles. Ça peut paraître « pointu » dit comme ça, mais la découverte n'en est que plus belle et plus forte.

Le petit groupe vit de concerts et l'originalité de ses productions lui a constitué un public d'amateurs fidèles, émerveillés à chaque découverte de trésors débusqués dans des archives poussiéreuses, de manuscrits parfois difficiles à reconstituer. Si tous sont embarqués dans la même aventure où vie privée et engagement ne sont jamais dissociés, Hannah est particulièrement immergée dans cette passion où elle se fond toute entière, guidée par Samuel, son vieux mentor exigeant qui justement débarque de Londres avec un parchemin rare, à peine déchiffrable… un tyran dont on sent bien que l'influence agace l'entourage d'Hannah, même si elle reste incontestée.
C'est donc l'histoire d'un groupe de gens fédérés autour d'une passion, c'est aussi l'histoire d'une émancipation où l'élève parvient à se dégager de la vénération portée au « maître » et arrive enfin à donner sa propre mesure : un cheminement difficile qui comporte aussi de grands moments de fulgurances, de joies intenses et fusionnelles. On y voit comment la musique participe de la construction d'une identité culturelle, le lien qu'elle crée, la connivence que provoque le partage d'un engagement passionné.
Il faut dire, pour l'apprécier à sa juste mesure, que la musique du film est une création pure de Jérôme Lemonnier, composée à partir d'éléments de musique liturgique et de poèmes inspirés de la Bible hébraïque et qu'il se dégage quelque chose de particulier des interprétations, à la fois fondées sur la tradition et néanmoins curieusement modernes comme on dit. Natalie Choquette, superbe soprano Québécoise, est la voix de la tout aussi superbe Géraldine Pailhas (on ne s'en doute pas tant le boulot technique a été finement fait) et c'est sa propre fille, talent prometteur du Québec, qui interprète la jeune recrue qui vient redonner un élan nouveau à la petite troupe.

Jérôme Lemonnier a déjà composé la musique de plusieurs films (notamment du beau La Tourneuse de pages de Denis Dercourt, avec Catherine Frot et Déborah François). Il raconte : « L'idée était de créer les chants du film à partir de cent ans d'histoire de la musique française. Nous voulions une musique à la fois moderne, romantique, dégagée de l'empreinte communautaire, mais fidèle à ce que les musiciens de cette époque recherchaient : une élégance, une émotion pure et une fierté. Une manière de se relever par la musique ».