MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 277 (DU 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2018 ) À TÉLÉCHARGER
 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 277 (DU 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2018 ) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°276 ( DU 13 DÉCEMBRE 2017 AU 23 JANVIER 2018) À TÉLÉCHARGER
couv-276.jpg, déc. 2017 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°276 ( DU 13 DÉCEMBRE 2017 AU 23 JANVIER 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°275 ( DU 1ER NOVEMBRE AU 12 DÉCEMBRE 2017) À TÉLÉCHARGER
COUV-275.jpg, oct. 2017 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°275 ( DU 1ER NOVEMBRE AU 12 DÉCEMBRE 2017) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°274 ( DU 27 SEPTEMBRE AU 31 OCTOBRE 2017) À TÉLÉCHARGER
Couv-274.jpg, sept. 2017 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°274 ( DU 27 SEPTEMBRE AU 31 OCTOBRE 2017) À TÉLÉCHARGER...

SAMEDI SOIR ET DIMANCHE MATIN

(Saturday night and sunday morning) Karel REISZ - GB 1961 1h29mn VOSTF - avec Albert Finney, Shirley Anne Field, Rachel Roberts, Norman Rossington... Scénario d'Allan Sillitoe d'après son roman.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

SAMEDI SOIR ET DIMANCHE MATINOuvrier tourneur dans une usine de Nottingham, Arthur Seaton oublie son travail abrutissant quand arrive le week-end. Durant ces quelques heures de répit, il partage son temps entre le pub où la bière coule à flots, le lit de Brenda, une femme mariée à l'un de ses collègues, et les parties de pêche. Alors qu'il vient de rencontrer une jeune fille, Brenda lui annonce qu'elle est enceinte de lui. Cette nouvelle bouleverse Arthur qui ne sait trop comment se sortir de cette situation…

Film manifeste du « Free cinema » britannique, Samedi soir et dimanche matin est une œuvre révolutionnaire dans l'Angleterre des années 60 : le spectateur découvre une vision inédite du monde ouvrier. Il n'est plus ici question d'une classe sociale victime du capitalisme et inspirant la compassion. Arthur est un électron libre, désireux d'échapper au conformisme et à l'intégration – pour lui synonyme d'effacement – dans le collectif. Albert Finney est pour beaucoup dans l'intensité et l'énergie du film : il est incroyable de présence et de charisme brut.