MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)
COUV-282.jpg, août 2018 ... Lire LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)...

FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT
vacances.jpg, août 2018vacances.jpg, août 2018 ... Lire FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT...

LA GAZETTE UTOPIA - N°281 ( DU 20 JUIN AU 31 JUILLET 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv281-web.jpg, juin 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°281 ( DU 20 JUIN AU 31 JUILLET 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°280 ( DU 9 MAI AU 19 JUIN 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv-280.jpg, mai 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°280 ( DU 9 MAI AU 19 JUIN 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA SOLITUDE DU COUREUR DE FOND

(The Loneliness of the long distance runner) Tony RICHARDSON - GB 1962 1h44mn VOSTF - avec Tom Courtenay, Michael Redgrave, Alec McCowen, James Fox... Scénario d'Allan Sillitoe, d'après son roman.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA SOLITUDE DU COUREUR DE FONDUn triste soir d'hiver à Notthingham, Colin Smith et un copain cambriolent une boulangerie et s'enfuient avec la caisse. Colin est arrêté et aussitôt envoyé en maison de redressement. Là, le directeur va vite découvrir ses talents de coureur de fond. C'est pendant ces longues courses solitaires que le jeune homme s'évade en rêveries, déroule le film de sa vie passée, avec ses douleurs familiales et ses joies amoureuses.

La Solitude du coureur de fond est peut-être le plus contestataire, le plus radical des films du « free cinema » anglais. À travers ses longues courses en solitaire, Colin parvient à une sorte d'état second qui lui permet d'exprimer sa détestation de la société qui l'entoure, représentée jusqu'à la caricature par ses parents qui étouffent dans le conformisme et la bêtise satisfaite. Contestataire, le film l'est aussi dans sa forme, son récit qui transgresse les règles de la narration classique.