MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA - N°283 ( du 26 septembre au 30 octobre 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv-283.jpg, oct. 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°283 ( du 26 septembre au 30 octobre 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)
COUV-282.jpg, août 2018 ... Lire LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)...

FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT
vacances.jpg, août 2018vacances.jpg, août 2018 ... Lire FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT...

LA GAZETTE UTOPIA - N°281 ( DU 20 JUIN AU 31 JUILLET 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv281-web.jpg, juin 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°281 ( DU 20 JUIN AU 31 JUILLET 2018) À TÉLÉCHARGER...

GASPARD VA AU MARIAGE

Anthony CORDIER - France 2017 1h45mn - avec Marina Foïs, Felix Moati, Laetitia Dosch, Guillaume Gouix, Christa Theret, Johan Heldenbergh, Elodie Bouchez... Scénario d’Anthony Cordier, avec la collaboration de Julie Peyr et Nathalie Najem.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

GASPARD VA AU MARIAGEVoici une douce et tendre comédie sentimentale décalée, à l'univers étonnant, et dont l'intrigue qui confine au conte divague là où on ne l'attend pas. Ça commence par une rencontre inattendue : nous sommes quelque part dans une région forestière, au petit matin ; au dessus d'un pont qui surplombe une voie ferrée, un étrange groupe semble se préparer… à on ne sait quoi. Ils sont rejoints par Laura, une jeune femme attirée par les croissants et le café chaud préparés pour l'occasion. Puis tout le monde descend vers les rails et s'y enchaîne ! On ne saura pas vraiment quelles sont les motivations de ces gens, peut-être sont-ils des activistes qui tentent d'entraver l'avancée d'un de ces convois de déchets nucléaires qui traversent la France en toute discrétion… Et puis arrive une micheline hors du temps, avec quelques passagers à son bord. Parmi eux Gaspard, qui voit Laura à deux doigts de tourner de l'œil et qui descend du train pour la détacher. La voilà, cette rencontre improbable qui va être déterminante. Gaspard a décidé de retourner dans le cocon familial à l'occasion du remariage de son père et, craignant un peu ces retrouvailles, il propose à Laura – qui n'est pas à un acte incongru près – de se faire passer pour sa petite amie contre quelques billets. Mais l'étrangeté de la situation ne va pas s'arrêter là : toute la famille s'occupe en fait d'un immense zoo sur le déclin, en passe peut-être de devoir être vendu, au milieu duquel est érigé un grand manoir victorien, on apprend que le mariage est remis en question du fait de l'infidélité patente du père fantasque, et par dessus le marché Gaspard semble avoir une affection très ambiguë pour sa jeune sœur Coline, qui se prend pour un ours et erre dans la campagne revêtue d'une fourrure !

Anthony Cordier a été inspiré par l'histoire incroyable mais vraie de Claude Caillé, fondateur du zoo de la Palmyre, personnage fantasque et autodidacte qui fit vivre sa famille en totale symbiose avec les animaux de son zoo. Le charme indéniable de Gaspard va au mariage tient autant à l'atmosphère étrange générée par le zoo, qui introduit une ambiance de conte enfantin et volontiers décalé, qu'à la singularité des personnages incarnés par des acteurs particulièrement bien choisis : poésie surréaliste très belge de Johan Heldenberg, découvert en France dans Alabama Monroe, pour incarner ce père à la fois adorable et irresponsable qui court les filles et prend des bains de poissons suceurs dans son sous-sol ; beauté troublante de Christa Theret, en adolescente qui refuse de quitter le monde de l'utopie enfantine du zoo familial et joue sur le trouble qu'elle génère chez son frère ; géniale folie douce de Laetitia Dosch pour jouer Laura, cette jeune femme libre qui se débat avec ses contradictions comme dans le récent et excellent Jeune femme.

Au-delà de son originalité et de son humour poétique, Gaspard va au mariage évoque des thèmes profonds et essentiels : l'amour et l'interdépendance des membres d'une famille dysfonctionnelle, le rapport troublant de l'homme à l'animal fait de tendresse et de mort… Avec ce conte drôlatique à la lisière parfois du fantastique, le méconnu Anthony Cordier (déjà auteur de deux films intrigants : Douche froide en 2005 et Happy few en 2010) prouve la singularité de sa patte.