MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA - N°290 ( du 19 juin au 30 juillet 2019) À TÉLÉCHARGER
Couv-290.jpg, juin 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°290 ( du 19 juin au 30 juillet 2019) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°289 ( du 15 mai au 18 juin 2019) À TÉLÉCHARGER
Couv-289.jpg, mai 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°289 ( du 15 mai au 18 juin 2019) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°288 ( du 3 avril au 14 mai 2019) À TÉLÉCHARGER
couv-288-web.jpg, avr. 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°288 ( du 3 avril au 14 mai 2019) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°287 ( du 27 février au 2 avril 2019) À TÉLÉCHARGER
COUV-287.jpg, mar. 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°287 ( du 27 février au 2 avril 2019) À TÉLÉCHARGER...

OKKO ET LES FANTÔMES

Kitarô Kôsaka - film d'animation Japon 2018 1h35mn VF - Pour les enfants à partir de 7 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

OKKO ET LES FANTÔMESOkko a perdu ses parents dans un accident de voiture. La voilà aux bons soins de sa grand-mère, aubergiste, pour qui il n’y a dans la vie que le travail. C’est ainsi que Okko se retrouve à devoir s’occuper des clients de l’auberge quand elle ne va pas à l’école. Tourmentée par la mort de ses parents bien qu’elle n’en laisse rien paraître, Okko va peu à peu apprendre à se reconstruire en compagnie de… fantômes.

Le premier film de Kitarô Kôsaka, directeur de l’animation au studio Ghibli, est cependant moins un film fantastique que psychologique. En effet, quelques temps seulement après être arrivée à l’auberge, Okko fait la connaissance d´Uribo, un garçon mort dans les années 70 ; mais aussi de Miyo, décédée treize ans auparavant, et de Suzuki, un petit diable blond gourmand et vorace. Ces trois-là vont aider Okko à faire le deuil de ses parents, à se reconstruire et à grandir.
Le récit, dirigé tout entier vers l’apprentissage et la quête de soi, est aussi empreint de mystère, de spiritualité et de sagesse, trois ingrédients qui font la renommée du cinéma japonais. En se liant d’amitié avec les fantômes et avec l’une des clientes de l’auberge pratiquant la méditation et les arts mystiques, Okko va peu à peu apprendre à (re)vivre, se libérer de ses démons, ne plus culpabiliser, se pardonner à elle-même et aux autres.
Au-delà des esprits qu’il met en scène, Okko et les fantômes n’est pas un film fantastique mais plutôt un joli film sur le deuil et le pardon.

Arthur Champilou sur avoir-alire.com