MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LE PROGRAMME UTOPIA 293 - DU 30 OCTOBRE AU 10 DÉCEMBRE (À TÉLÉCHARGER)
Couv-293.jpg, oct. 2019 ... Lire LE PROGRAMME UTOPIA 293 - DU 30 OCTOBRE AU 10 DÉCEMBRE (À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE N°292 ( DU 25 SEPTEMBRE AU 29 OCTOBRE 2019) À TÉLÉCHARGER
Couv-292.jpg, sept. 2019 ... Lire LA GAZETTE N°292 ( DU 25 SEPTEMBRE AU 29 OCTOBRE 2019) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 14 AOUT AU 24 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER
Couv-291.jpg, août 2019 ... Lire LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 14 AOUT AU 24 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°290 ( du 19 juin au 30 juillet 2019) À TÉLÉCHARGER
Couv-290.jpg, juin 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°290 ( du 19 juin au 30 juillet 2019) À TÉLÉCHARGER...

UNE VÉRITÉ QUI DÉRANGE

(An inconvenient truth) Davis GUGGENHEIM - documentaire USA 2006 1h38mn VOSTF - avec Al Gore...

Du 01/10/19 au 01/01/70 (uniquement pour les séances scolaires)

UNE VÉRITÉ QUI DÉRANGEImaginez. Je sais, c’est difficile… mais imaginez Lionel Jospin, respectant sa décision de se retirer du jeu politique, renonçant à nous jouer l’éternel retour et se rendant utile, sillonnant la France, expliquant à qui veut l’entendre que la planète bleue risque de changer de couleur si rien n’est fait pour maîtriser le réchauffement climatique, que les neiges du Kilimandjaro et de l’Himalaya fondent à une vitesse ultrarapide, que des espèces animales, et végétales se déplacent ou disparaissent, que des nouvelles maladies apparaissent… Mais encore, imaginez Lionel dénonçant l’action de l’homme qui, par la déforestation, l’émission de gaz à effet de serre, etc. a provoqué un dérèglement majeur du système climatique, qui entraînera, à courte échéance, des perturbations météorologiques extrêmes, des inondations, de longues périodes de sécheresse, des vagues de chaleur meurtrières, avec toutes les conséquences humaines imaginables… Mais encore que le protocole de Kyoto, c’est de la bibine, que d’ici à 2030, les émissions mondiales de dioxyde de carbone auront augmenté de 75% ! Que d’ici l’an 2010, 50 millions d’humains devront fuir les régions où ils vivent (le statut de « réfugié environnemental » est en passe d’être créé par les Nations Unies…) et vous dire in fine : la communauté scientifique est maintenant unanime pour considérer qu’il reste peu de temps pour éviter une catastrophe planétaire, agissons ! Organisons l’ère de l’après pétrole ! Tous à vos fours solaires ! Avouez que ça, ça aurait de la gueule !

Al Gore, Américain bien Américain, candidat démocrate malheureux à l’élection présidentielle de 2000 – battu par Bush dans des circonstances troubles –, a décidé de s’occuper de l’affaire. Depuis six ans, avec son diaporama high-tech sous le bras, super bien ficelé, il est parti de ville en ville, d’État en État (en avion, mais tous ces voyages, contribuant à l’effet de serre, sont sans doute l’inévitable prix à payer pour répandre la bonne nouvelle…), pour sensibiliser la population aux innombrables conséquences des changements climatiques. La thèse qu’il défend est simple : l’humanité est assise sur une bombe à retardement.
On apprendra dans le film que ça faisait déjà un bail que Gore s’intéressait au sujet, depuis la fac semble-t-il. Davis Guggenheim l’a rencontré et, emballé par sa prestation, lui a proposé de mettre tout ça sur pellicule, lui permettant ainsi d’atteindre non pas des milliers, mais des millions de personnes, en un temps record et partout dans le monde.
C’est donc sa conférence que vous allez voir, mais conçue et filmée comme un documentaire à la Michael Moore : vivant, percutant, avec des épisodes très marrants, des répliques qui font mouche, un montage sans faille. Pas barbant une seconde (on se serait juste bien passés des petits aperçus sur la vie personnelle du héros…), Une vérité qui dérange est d’une intelligence et d’une efficacité imparables.

Un politicien qui se dévoue à une cause ou à une autre, aussi noble soit-elle, est toujours plus ou moins suspect. Il aura beau faire, il aura beau dire que la question lui tient vraiment à cœur, on aura inévitablement l’impression qu’il ne cherche qu’à se faire ou se refaire une santé politique. Mais mettons de côté nos préjugés et notre méfiance pour apprécier la qualité et de la démonstration d’Al Gore.
Ce film mérite donc d’être vu par tous, adultes de tous âges, collégiens et lycéens, et tout particulièrement par les candidats à l’élection présidentielle. Il devrait même constituer une occasion de les réunir pour qu’on entende leur conviction et leurs propositions sur ce sujet. Et que la campagne pour l’élection présidentielle soit l’occasion de sensibiliser, d’informer et de mobiliser les citoyens sur ce thème !

Consulter les Sites de : Météo France, l’ADEME, GIEC (Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, IPPC en anglais), Greenpeace, Les Amis de la terre
Lire : L’effet de serre : allons-nous changer le climat ? d’Hervé le Treut, Flammarion, 2004 ; L’avenir climatique : quel temps ferons-nous ? de Jean-Marc Jancovici, Seuil, 2005 ; L’homme face au climat, d’Édouard Bard, collectif, éd Odile Jacob, 2006