MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 3,50 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)...

LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)...

LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)...

Avant-première exceptionnelle le Vendredi 8 octobre à 20h30 au Royal Utopia de Pontoise dans le cadre de l’ECO FEST, suivie d’une rencontre avec Vipulan Puvaneswaran, l’un des deux jeunes militants du film et Philippe Viard, professeur des écoles et directeur de l’éco-école d’Ennery, initiateur du projet pédagogique Mission 68° Nord
•Préventes sur FESTIK (tarif unique 5 euros) ou tarifs habituels le soir même dans la limite des places restantes.

ANIMAL

Cyril DION - France 2021 2h VOSTF - Scénario de Cyril Dion et Walter Bouvais. Sélection dans la section éphémère Le cinéma pour le climat du Festival de Cannes 2021.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ANIMALBella et Vipulan sont deux adolescents de 16 ans, persuadés que leur avenir est menacé et engagés pour la cause animale et climatique. Changement climatique, 6e extinction de masse des espèces… d’ici 50 ans, leur monde pourrait devenir inhabitable.
Depuis des années maintenant, ils manifestent, font la grève, participent à des actions de désobéissance civile, s’engagent auprès d’ONG… Mais rien de tout cela ne marche vraiment. Alors, sous l’impulsion du réalisateur et activiste Cyril Dion ils décident de remonter aux causes de ces deux immenses crises : le dérèglement climatique et l’extinction des espèces. Tout au long d’un extraordinaire voyage, ils vont comprendre que nous sommes profondément liés à toutes les autres espèces. Et qu’en les sauvant, nous nous sauverons aussi. L’être humain a cru qu’il pouvait se séparer de la nature, mais il est la nature. Il est, lui aussi, un Animal.
Face à ce que les scientifiques appellent désormais la 6e extinction de masse, qui a déjà vu disparaître de la planète 60% des populations d’animaux sauvages vertébrés ces 40 dernières années, 80% des insectes volants en Europe, ils nous emmènent dans un voyage aux quatre coins du monde pour comprendre pourquoi ces animaux disparaissent et surtout, comment nous pourrions enrayer cette disparition.
Bella et Vipulan sont les narrateurs de cette aventure à travers le monde. Ce sont eux, à travers leurs pensées, leurs réflexions, leurs rencontres, qui nous permettent de comprendre le problème et d’entrevoir un autre avenir possible.
À l’aide du biologiste Anthony Barnosky, Bella et Vipulan commencent par dresser le constat de cette situation. Ils découvrent que les animaux disparaissent pour cinq grandes raisons : le changement climatique, la propagation de maladies notamment via le commerce et les voyages internationaux, la pollution, la surexploitation, la destruction de leur habitat.

« Au-delà de montrer des solutions pour enrayer la disparition des espèces ce film doit, pour moi, répondre à une question fondamentale : quelle place l’être humain peut / doit occuper sur cette planète ? À quoi servons-nous? Dans la plupart des écosystèmes, les espèces se complètent, s’articulent, s’auto-régulent pour maintenir une forme d’équilibre. L’être humain est l’une des seules espèces capables de rompre cet équilibre à son profit, faisant disparaître au passage un nombre ahurissant d’espèces vivantes. J’avais du mal à croire que nous ne soyons qu’un parasite invasif et que nous ne pouvions avoir la moindre utilité pour les autres espèces. Et effectivement à travers nos rencontres, nos voyages et le parcours quasi initiatique de Bella et Vipulan, nous avons découvert que nous pouvions non seulement cohabiter avec le reste du monde vivant, mais le régénérer et l’orienter dans des directions qu’il n’aurait pas pris lui-même. Ce qui ouvre des perspectives passionnantes. » Cyril Dion