MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 3,50 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)...

LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)...

LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)...

BIGGER THAN US

Flore VASSEUR - documentaire France 2020 1h36mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

BIGGER THAN USIls ont entre 18 et 25 ans et œuvrent avec un enthousiasme contagieux à réparer la planète. Dans ce Bigger than us fédérateur, galvanisant mais qui n’oublie pas d’être réaliste et lucide, Flore Vasseur met en lumière cette jeunesse qui change le monde.
Manifestations, pétitions, grève de la faim… À 18 ans, Melati Wijsen, activiste de Bali, s’engage afin de préserver les écosystèmes qui l’entourent de la pollution plastique. À force de détermination, elle parvient même en 2019 à faire interdire le plastique à usage unique sur son île. Comme elle, des centaines de jeunes adultes à travers le monde luttent contre les dérèglements climatiques mais aussi pour les droits des femmes, des migrants, l’accès à l’éducation et à la nourriture… Winnie, Mary, Memory, Mohamad, Rene et Xiuhtezcatl en font partie. Tout au long de Bigger than us, Melati part à leur rencontre. Sous le regard bienveillant – mais dénué de condescendance et de paternalisme – de la réalisatrice Flore Vasseur, la jeune femme échange avec ces militants bien décidés à révolutionner un monde gangréné. Ils partagent avec elle leurs engagements, leurs réussites mais aussi les épreuves qu’ils doivent affronter et le découragement qui les gagne parfois… « Les jeunes vivent dans un monde qui n’est pas conçu pour eux. Ils sont sans cesse exclus des considérations politiques, de la gestion de la crise climatique à celle du Covid », regrette Flore Vasseur. « Ce film raconte combien nous faisons erreur et permet à leurs idées, à leur énergie et à leur colère de se déployer. »

Pour son précédent documentaire, Meeting Edward Snowden, la réalisatrice avait déjà su s’éclipser avec justesse et humilité afin de laisser toute la place aux dialogues entre activistes. Les protagonistes de Bigger than us sont bien plus jeunes mais pas moins intelligents et déterminés et leurs propos démontrent une admirable clairvoyance. « Ils ont exactement la même sagesse, la même lucidité et la même puissance que les grands activistes dont j’ai brossé le portrait », constate Flore Vasseur.
Bigger than us nous entraîne donc dans un voyage autour du monde, une odyssée en sept étapes au Liban, au Malawi, en Grèce, aux États-Unis, au Brésil, en Ouganda et en Indonésie. Nous allons dans les favelas de Rio, les villages reculés du Malawi, nous montons sur les embarcations de fortune au large de l’île de Lesbos, nous partageons les cérémonies amérindiennes dans les montagnes du Colorado…
Ode à la jeunesse, à la liberté et au courage, Bigger than us est aussi un hymne à la beauté fragile de la nature. Fédérateur, galvanisant et réaliste à la fois, le film invite chacun, jeunes et moins jeunes, à relever la tête et à se retrousser les manches, pour protéger ensemble la planète Terre.

« Mon rêve le plus fou, c’est que ce film donne envie, à mes enfants, aux copains de mes enfants et au-delà, par cercles concentriques, à un maximum d’enfants ; mais pas que… de devenir comme Mohamad, comme Memory, comme Melati, comme René, comme Winnie ou Xiuhtezcatl : ancrés dans, avec, pour la vie. De faire partie de cette génération qui se lève pour réparer le monde non pas par peur ni par culpabilité, mais parce qu’ils y trouvent la joie et la liberté », espère Flore Vasseur. (merci à Télérama et Madame Figaro, preuve de l’œcuménisme du film !)