MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 3,50 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 305 DU 15 DÉCEMBRE 2021 AU 25 JANVIER 2022 ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 305 DU 15 DÉCEMBRE 2021 AU 25 JANVIER 2022 ( À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA DU 3 NOVEMBRE AU 14 DÉCEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 3 NOVEMBRE AU 14 DÉCEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)...

ENCANTO, la fantastique famille Madrigal

Jared Bush et Byron Howard - film d'animation USA 2021 1h49mn - Pour les enfants à partir de 6 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

« Tu n’as rien à prouver », assurent ses parents à Mirabel. Pourtant, au milieu de sa famille haute en couleur, la jeune fille peine à trouver sa place. Car chez les Madrigal, depuis deux générations, tout le monde reçoit un don à l’âge de 5 ans. Mais celui de Mirabel ne s’est jamais révélé, et la voilà adolescente tout à fait normale dans une maisonnée extraordinaire où même le parquet et les murs s’agitent comme par magie. Lesquels commencent d’ailleurs à se fissurer, sans que personne ne semble vraiment s’en inquiéter…
Dans la famille Madrigal, il y a d’abord la grand-mère, celle par qui l’« encanto » est arrivé. Une sorte d’enchantement, qui a fait jaillir de terre la « casita », leur maison, pour la protéger elle et ses deux nourrissons après que son mari a été tué. Avec les années, un village s’est construit autour de cette bâtisse multicolore, et les enfants Madrigal ont tous développé des capacités hors normes qu’ils mettent au service de la communauté. Luisa est dotée d’une force herculéenne, sa sœur Isabella fait pousser des fleurs comme qui rigole, la cousine entend ce qui se chuchote entre les murs, et la dernière cérémonie du don vient de révéler au craquant petit dernier qu’il serait à jamais l’ami de toute la faune du pays. Et Mirabel dans tout ça ?

Pour leur soixantième film d’animation, qui sera aussi celui des fêtes de fin d’année, les studios Disney investissent le même registre que pour le fabuleux Coco (2017), avec thème familial et découverte d’un pays hispanophone en musique – ici dans un coin reculé et luxuriant de la Colombie. Passé les similitudes inaugurales, Encanto enchante avec humour et amour, réconcilie les familles et amuse avec une mise en scène pleine de références (parmi les plans, on pense autant à Indiana Jones qu’au Château ambulant, etc.). Et quand chaque membre de la famille Madrigal fait son tour de chant sur des thèmes traditionnels réarrangés, l’animation qui accompagne est un vrai régal : conçus comme des clips, on retrouve l’inventivité psychédélique des scènes chantées d’Hercule (1997) ou de Kuzco, l’empereur mégalo (2000), et les mouvements de caméra souples et virevoltants de Raiponce (2010) – sur lequel l’un des deux coréalisateurs, Byron Howard, officiait déjà.

(Marion MichelTélérama)