MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA - N°284 ( du 31 octobre au 11 décembre 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv-284.jpg, oct. 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°284 ( du 31 octobre au 11 décembre 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°283 ( du 26 septembre au 30 octobre 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv-283.jpg, oct. 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°283 ( du 26 septembre au 30 octobre 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)
COUV-282.jpg, août 2018 ... Lire LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)...

FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT
vacances.jpg, août 2018vacances.jpg, août 2018 ... Lire FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT...

LUIS BUNUEL, UN SOUFFLE DE LIBERTÉ - Rétrospective en 7 films

Du 07/03/18 au 03/04/18


  • BELLE DE JOUR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Séverine et Pierre se promènent amoureusement dans la forêt, à bord d’une calèche que conduisent deux cochers. Pierre fait arrêter la calèche, force sa femme à en descendre, la bâillonne, déchire sa robe et la fait fouetter par les cochers avant de la livrer à leurs désirs, allumés par l’exercice... Le plan suivant, qui nous montre Séverine perdue dans ses pensées, révèle que cette séquence était imaginaire. Ainsi nous apprenons que cette jolie bourgeoise candide, épouse très réservée d’un sédu... (lire la suite)


  • CET OBSCUR OBJET DU DÉSIR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Le dernier film réalisé par Luis Buñuel (1900-1983). Un adieu en fanfare, une œuvre réalisée en toute liberté, en tout enthousiasme, en toute jubilation, par un jeune homme de 76 ans ! Pas de doute, Don Luis n’a pas raté sa sortie ! Très librement inspiré de La Femme et le pantin, de Pierre Louys, Cet obscur objet… est une fable irrésistible sur la frustration permanente, sur l’inassouvissement perpétuel du désir… Sur un quai de gare, Mathieu Fabert cause un petit scandale : il verse posémen... (lire la suite)


  • LA VOIE LACTÉE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    « C’est une farce sérieuse, ou si l’on préfère, un film d’une sévérité facétieuse. À tout prendre, un film qui n’est pas antipathique […]. C’est tout bonnement une fantaisie sur le thème le moins fantaisiste qui soit : les hérésies ou plutôt les quelques hérésies qui depuis le début de notre ère ont agité et perturbé le christianisme ». André Bessèges, France catholique, 1969 Même si les amateurs d’histoire des religions y trouveront leur bonheur tant l’érudition historique de Jean-Claude Car... (lire la suite)


  • LE CHARME DISCRET DE LA BOURGEOISIE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Jetons un laconique résumé de ce film qui est proprement inrésumable... L’ambassadeur de Miranda, un état d’Amérique du Sud, se livre à un trafic de drogue avec un groupe de bourgeois français, ses amis. Mais chaque fois qu’ils veulent se rencontrer pour dîner, une circonstance imprévue vient contrecarrer leur projet. Dans cette quête d’un repas plantureux, la réalité et les rêves de chacun des convives se mêlent, jusqu’à la dérision la plus totale. Fin de partie d’une classe à l’agonie. Empire... (lire la suite)


  • LE FANTOME DE LA LIBERTE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Une chose est sûre, c’est que l’esprit de liberté de Luis Buñuel n’est pas un fantôme. Diable non ! Et il le prouve à l’envi avec ce film libéré de toutes contraintes de construction ou de logique, où il joue en virtuose avec la satire sociale, la provocation et la célébration du coq-à-l’âne comme méthode infaillible de narration. Mauvaise pioche pour les cartésiens purs et durs, régal assuré pour les esprits farceurs, ludiques et irrévérencieux… Pas d’histoire linéaire donc, une suite d’épis... (lire la suite)


  • LE JOURNAL D’UNE FEMME DE CHAMBRE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    À voir ou revoir de toute urgence, ne serait-ce que pour Jeanne Moreau, impériale mante religieuse, sensuelle et glaciale, implacable et calculatrice dans sa révolte contre ceux qui l'asservissent. Et surtout pour Buñuel bien sûr, grand maître de cette cérémonie destructrice, Buñuel qui a choisi pour ce film le classicisme le plus pur, la simplicité la plus aiguisée pour atteindre encore mieux sa cible : la société bourgeoise dans toute son ignominie… Engagée comme femme de chambre chez les Mont... (lire la suite)


  • TRISTANA

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    En 1929, à Tolède, une jeune orpheline, Tristana, est recueillie par Don Lope Garrido, un bourgeois sexagénaire et athée. Don Lope impose à Tristana son code moral personnel, mais il n'est guère fidèle à ses principes dès qu'il s'agit des plaisirs charnels… Il vend une partie des objets qu'il possède pour acheter des robes à la jeune fille, puis il fait d'elle sa maîtresse… Au bout de deux ans, bien qu'elle soit jalousement surveillée par le vieil homme, Tristana fait la connaissance d'un jeune ... (lire la suite)