MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3,50€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4,50€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 4 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 328 DU 19 JUIN AU 30 JUILLET 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 328 DU 19 JUIN AU 30 JUILLET 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024...

Soutenez Utopia Palmer

L’ENFANT QUI VOULAIT ETRE UN OURS

Jannik HASTRUP - film d'animation France / Danemark 2002 1h18mn - Scénario de Michel Fessler, d’après un conte inuit de Bent Haller. Pour les enfants à partir de 6 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

L’ENFANT QUI VOULAIT ETRE UN OURSPoursuivi par une meute de loups, un couple d’ours blancs fuit à perdre haleine sur la banquise. Ils échappent de justesse à leurs poursuivants… ouf ! Mais l’ourse perd le petit qu’elle devait mettre au monde très bientôt.
La grande ourse est désespérée, alors le mâle, ne sachant plus que faire pour la consoler, s’introduit dans une maison et enlève un nourrisson, un bébé humain qu’il ramène dare-dare à sa compagne. Celle-ci fait d’abord la moue, et ignore le bébé, mais très vite elle le prend contre elle pour le réchauffer. Elle vient de trouver un nouveau petit, et l’enfant a trouvé une nouvelle mère…
Durant de longues années, le petit d’homme sera élevé en tous points comme un ourson… Mais ses parents naturels n’ont pas abandonné l’espoir et font tout pour le retrouver…

L’histoire est très belle, sans une once de mièvrerie, et soulève plein de questions passionnantes que les enfants se feront un plaisir de poser à leurs parents ! C’est aussi une fenêtre grande ouverte sur la culture des esquimaux, fascinante pour les petits comme pour les grands.
Autant dire que ce superbe dessin animé, produit par l’équipe qui nous a donné l’inoubliable Kirikou et la sorcière et réalisé par un grand nom de l’animation scandinave, est appelé à prendre une place de choix dans la petite cinémathèque des mômes…