LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

(Ex-Utopia Toulouse)


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

C’était au mois de mars 2003...
C’était au mois de mars 2003… dix ans tout juste après qu’Utopia Toulouse ait ouvert ses portes. Pas moins de 1500 personnes s’étaient pressées ce jour-là pour découvrir le nouveau ciné : il y avait du beau monde, la compagnie Emmanuel Grivet nous avait régalés de quelques entrechats et pantomi...

Bonne année, meilleurs vœux! Solidarité: "Emigré, émigré, reste-là t'en va pas… si on ne se mélange plus, je crois qu'on est foutus!"
Ainsi chantaient Font et Val en 1984! Vous pouvez écouter cette chouette chanson là: …Les temps ont bien changé, je vous l'accorde! Pas les problémes. "Les riches toujours plus riches, les pauvres toujours plus, les gens n'ont plus le temps d'espérer ni de penser" (comme le chante Che Suda...

VENDREDI 8 FÉVRIER à 19h... un petit coup à boire, une petite cérémonie de passage de relais, un film surprise... vous êtes invités !
Elle commence joyeusement, cette nouvelle année, avec la prise en main d’Utopia Tournefeuille par ses salariés à travers la SAS SCOP* UTOPIA SANTA MAGDALENA.On en rêvait, on s’y préparait, le chemin fut long (très long) et plein de péripéties, parfois douloureuses… mais on y est ! P...

Séance unique jeudi 9 juin à Tournefeuille : projection suivie d’une rencontre avec l'équipe du film.

VADE RETRO SPERMATO

Philippe LIGNIÈRES - documentaire France (Midi-Pyrénées) 2011 1h15mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

Ne vous fiez pas au côté mise en boite de l'accroche. Ce Vade retro Spermato, sous des dehors légers et rigolards, pose enfin un problème que la part d'humanité féminine se coltine bien seule depuis qu'Ève, la tentatrice, a eu l'idée toute naturelle de faire croquer une pomme à ce benêt d'Adam. La nature faisant bien les choses et les hommes encore mieux, cette même pomme, aujourd'hui bourrée d'insecticides et servie dans son paquetage de plastique, contribue depuis plus de cinquante ans à faire baisser à moins de 50% par éjaculation précoce ou pas la production de spermatozoïdes des heureux porteurs de zézette (voir aussi Plastic Planet prochainement). Mais n'anticipons pas, car il nous reste, petits mâles fiers de nos attributs, deux ou trois générations avant que le dernier spermatozoïde ne soit pendu aux tripes du dernier ovule. Un temps suffisant, donc, pour apprendre les bonnes manières…

Notre histoire commence donc au tournant des années 80, dans plusieurs villes de France. Des hommes réagissent aux questions soulevées par le féminisme, sur le rôle respectif des sexes dans la société, dans la famille et dans le couple. Constitués en groupes de parole, ils en viennent à se poser la question de la contraception masculine. Sans doute n'est-ce pas à la femme de toujours porter seule le fardeau de la contraception. La plupart des groupes s'orientent vers une contraception hormonale, des méthodes qui préfigurent celles mises en place actuellement. A Toulouse, le groupe qui se forme orientera son travail collectif dans une direction inédite : après quelques essais, ils vont s'intéresser à un domaine jamais exploré, la contraception par la chaleur. L'apparition dans le groupe de paroles d'un camarade porteur d'une lampe à souder sera vivement contestée au profit d'une méthode beaucoup plus soft mais très efficace dont je vous laisse la surprise de la découverte. Plusieurs d'entre eux vont, au fil des ans, utiliser avec succès la méthode qu'ils ont conçue et que le comité central d'Utopia ne peut que vous recommander chaudement. Mais au-delà même de la contraception, la liberté de parole conquise par eux-mêmes sur eux-mêmes en fait aujourd'hui, dans ce film qui leur donne la parole, des mâles hautement fréquentables… Vous pourrez en juger sur pièce car, toulousains pour la plupart, ils seront dans la salle avec, peut-être, tout leur petit fourbi de Dr Frankenstein…

Peu de Toulousains connaissent la production régionale de films, pourtant implantée tout près de chez eux. On pourrait croire que tout se fait à Paris, eh bien non ! Quelques uns résistent ! Souvent destinés à une première diffusion télévisée, seuls certains de ces films sont projetés en salle…
Les cinémas Utopia s'associent une nouvelle fois à l'APIAMP (Association des Producteurs Indépendants Audiovisuels de Midi Pyrénées) pour une meilleure visibilité de cette création. Une première soirée au mois d'avril, avec Vade retro spermato, sera suivie de projections régulières tout au long de l'année, suivies de rencontres avec réalisateurs, producteurs… où on découvrira qu'un regard régional peut apporter une approche singulière du monde.