LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Sous l'aile des Anges, et le regard de Terrence Malick
Chers spectateurs, parfois je viens vous voir dans les salles afin de vous rencontrer en direct, d’échanger avec vous, de vous raconter les croustillantes anecdotes de l’exploitante du cinéma aguerrie et acharnée que je suis. C’est tellement profitable les séances collectives, c’est du cinéma. Telle...

L'œil et la Plume : retour critique de LITTLE PALESTINE / D.E.F.I. prod
Basée au Mirail, l’équipe de D.E.F.I PRODUCTION s’est donner pour nouvelle mission d’accompagner des groupes de jeunes à la découverte d’autres cinémas, d’autres films, dans d’autres salles… Plus ou moins régulièrement nous aurons des retours, écrits, filmés, radios, de ces découvertes.... Lire ...

LE DOMOVOÏ - bistrot d'Utopia Borderouge - est (enfin !) ouvert !
« Génie familier de la maison, Domovoï est originellement celui du feu du foyer. Il se fonde sur l’usage de déposer dans la nouvelle maison un feu pris dans la précédente et sur celui d’offrir au domovój, chaque 28 janvier, un pot de gruau recouvert de braises. » Merci Wikipédia, on en sait à pr...

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

JUST THE WIND

Écrit et réalisé par Bence FLIEGAUF - Hongrie 2012 1h39mn VOSTF - avec Katalin Toldi, Gyöngyi Lendvai, Lanos Sarkany, György Toldi... Festival de Berlin 2013 : Ours d'Argent, Prix de la Paix, Prix Amnesty International.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JUST THE WINDDans la périphérie d'un petit village de Hongrie, Mari vit avec ses deux gamins Anna et Rio dans une précarité qui serait supportable s'il ne fallait en plus subir le racisme sans complexes des gens du coin. Ils ne rêvent tout trois que d'une chose : rejoindre le père qui est parti bosser au Canada et prépare leur venue.
Depuis quelques temps, la situation s'est tendue suite au massacre d'une famille entière par une bande de cagoulés que personne n'a l'air de vouloir attraper. Issus d'une population imprégnée des idées extrêmes et qui exècre les Roms, les assassins se fondent dans la masse, n'ont rien qui les distingue du boulanger du coin, ou du voisin du bout de la rue. On ne les verra pas vraiment, on les entrevoit, les devine, ombres menaçantes dont on ne sait jamais à quel moment elles vont passer à l'action.

Le film se concentre sur la petite famille et plus il avance, plus l'empathie nous pousse à nous identifier à leurs craintes : la mère bosse comme femme de ménage, s'occupe de son père invalide, la fille aînée va à l'école persuadée que c'est pour elle la seule solution pour s'en sortir, le gamin traîne, préférant la solitude au racisme de ses camarades de classe. La peur gagne du terrain dans la petite communauté à chaque nouveau crime, mais malgré les rondes, chacun se sent terriblement démuni. Néanmoins la vie continue, Mari et ses gosses résistent en continuant à travailler, à vivre, constamment sur le qui-vive…
C'est un film formidable et terrible, qui nous donne à sentir et comprendre ce qu'est être traqué, sursauter au moindre craquement : que se passe-t-il quand un jeune Rom de Hongrie doit traverser une forêt pour se rendre à l'école, qu'éprouve-t-il lorsque la nuit il n'arrive pas à dormir et écoute les bruits qui tournent autour du taudis qui l'abrite ? « Dors ! C'est juste le vent ! » dit la mère pour apaiser son rejeton. C'est plus qu'un film, c'est une expérience indispensable pour prendre la mesure du monde dans lequel nous vivons.
Originaires du Nord de l'Inde, les Roms sont installés en Europe depuis le moyen âge. Entre huit et douze millions d'entre eux sont répartis dans plusieurs pays, et malgré les engagements pris par la Slovaquie, la Hongrie, la Bulgarie… de lutter contre la discrimination envers eux, rien n'avance et les agressions se multiplient, en Hongrie en particulier. Membre de l'Union Européenne, la Hongrie n'est plus guère une démocratie, au point que les résultats de l'enquête que devait rendre en avril la Commission des libertés civiles de l'Union Européenne laissait planer l'idée d'une éventuelle réduction de son droit de vote au sein du Conseil : un premier pas en quelque sorte vers la sortie de l'UE.

Après l'échec du gouvernement socialiste et la victoire massive du parti de Victor Orban aux législatives, l'extrême droite ne cesse de se renforcer. La principale radio d'opposition est désormais privée de fréquence, les manifestations anti-Roms peuvent se dérouler sans entraves et les héritiers du parti nazi des Croix Fléchées ont repris du service. Ce film superbe a le mérite de ne pas édulcorer la réalité et sonne comme un avertissement qui, au vu de ce qui pointe son nez dans nos contrées, devrait a minima faire comprendre l'urgence et la nécessité d'une réflexion un peu approfondie.