LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

(Ex-Utopia Toulouse)


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Réveillon de Noël en vue!
Attention nombre de places limitée !Tickets à récupérer à la caisse dès à présent (5€ d’arrhes, récupérables le soir même!). Le 24 décembre pour ceux qui ne vont pas manger la dinde en famille, on organise une petite veillée en attendant minuit. Attention quelques règles sont de mise…  C'est une ...

Nuit Fantastique IX (debriefing)
Avant de célébrer dignement l’an prochain la dixième édition (n’oubliez pas de nous envoyer vos idées ou vidéos pour que l’on fasse ensemble une dixième édition immémorielle), cette neuvième Nuit Fantastique fut un festin pour les sens (ci-dessous quelques photos qui en donnent un aperçu...

Berhart, L’esthétique vulgaire Lowbrow art et pop-symbolisme
Qu’est-ce que le lowbrow art ? Le Lowbrow Art est l’expression la plus récente de la Pop Culture dans l’art, opérant une synthèse surréaliste de tous les courants et les icônes qui l’ont traversé. Né à l’initiative de Robert Williams, le Lowbrow Art, plus largement appelé Pop Surréalisme, rencon...

REFROIDIS

Hans Petter MOLAND - Norvège 2014 1h50mn VOSTF - avec Stellan Skarsgård, Bruno Ganz, Pål Sverre Hagen, Birgitte Hjort Sørensen, Anders Baasmo Christiansen... Scénario de Kim Fupz Aakeson. Grand Prix du Festival du Film Policier de Beaune 2014.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

REFROIDISLe polar nordique a largement fait ses preuves en littérature, au point de devenir quasiment un genre à lui tout seul. Et ce Refroidis vient nous prouver qu'au cinéma aussi il faut compter avec les Scandinaves, leur univers noir d'encre et leur humour du même métal. L'hiver norvégien, un sombre trafic de drogue, une victime innocente, un père revanchard, une guerre des gangs… le décor est planté ! Partant d'un canevas somme toute classique, le scénariste a pris un malin plaisir à casser les codes du « revenge movie », en ajoutant une dimension sarcastique, une distance sardonique qui imposent un ton très original et font naviguer le film de manière réjouissante entre polar des neiges et comédie givrée. Lorsqu'on aura ajouté que le rôle principal est incarné par le grand Stellan Skarsgård (interprète fétiche de Lars Von Trier) et que Bruno Ganz, autre pointure internationale, compose une figure savoureuse de caïd des Carpates, on aura fait le tour des atouts maîtres de ce polar récemment primé au Festival de Beaune, spécialisé dans le genre.

Nils est conducteur de chasse-neige dans un bled paumé de Norvège. C'est un immigré danois qui habite depuis un bout de temps dans le coin, avec sa femme et son fils. Un gars plutôt amical mais réservé, qui n'a jamais fait de vagues. Il est d'ailleurs tellement intégré et apprécié qu'il reçoit ce soir-là des mains du maire le titre honorifique de « Citoyen de l'année ». Il accepte cette distinction avec la placidité qui lui sert de philosophie : pas de quoi en faire un plat…
C'est avec le même calme apparent qu'il va apprendre par la police que son fils a été retrouvé mort d'une overdose… Mais s'il n'en montre rien, à l'intérieur de son crâne ça cogite, ça s'agite : il ne croit pas une seconde à cette hypothèse de la piquouse trop chargée. Son fils n'était pas un drogué, Nils est donc persuadé qu'il s'agit d'un assassinat et il se met en tête d'en retrouver les auteurs, quels qu'ils soient, où qu'ils se cachent.

De fait c'est bien d'un meurtre qu'il s'agit, maquillé en accident par des truands à la tête d'un juteux trafic de drogue. Nils va donc tout faire pour venger son fils et remonter la piste jusqu'au commanditaire de ce meurtre. En chemin il rencontrera des voyous aux surnoms ridicules, des truands bosniaques qui découvrent avec bonheur les joies du ski, un boss végétalien maniaco-dépressif… Qui n'ont encore aucune idée des dégâts que peut faire un conducteur de chasse-neige déterminé.