LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le cinéma et le bistrot d'Utopia Tournefeuille sont fermés jusqu'au 12 août
Le lieu sera fermé jusqu’au 12 août pour réalisation des grosses œuvres afin de conforter le terrain qui héberge le cinéma. En effet un affaissement du terrain concernant l’annexe de la salle 1, sortie de secours côté bistrot, a mis à rude épreuve notre bâtiment, comportant de problèmes divers e...

SOS Méditerranée lance un appel aux dons
Chères citoyennes, chers citoyens,À l’heure où nous vous écrivons, l’Ocean Viking fait route vers la Méditerranée centrale pour porter secours aux personnes en détresse en mer. Durant ces dernières semaines et suite à la fin de notre partenariat médical avec Médecins Sans Frontières, nous avons dû n...

Pour un cinéma durable et des rencontres d’une nuit (par Anna Pitoun)
La chance quand on est réalisatrice de films documentaires c’est que vos travaux suscitent des débats. Alors on vous invite. Pour une soirée, une matinée. A une rencontre avec le public. C’est l’une des choses que je préfère. Ces moments d’échange, quand la lumière se rallume et que les spectateurs ...

Atelier d'écriture YAKSA 7 : Kévin
La première fois que je l’ai vu, c’était à mon anniversaire, il était sorti d’un énorme gâteau avec des oreilles de lapin et un pompon blanc coincé entre les fesses. On peut pas vraiment dire que ce soit mon genre de mec mais il s’était passé un truc, je ne sais pas quoi exac...



La journée du 21 mars à Tournefeuille sera consacrée au cyber-hacktivisme et à la protection de la vie privée : projection, conférences, cryptoparty… (en savoir plus)

IMITATION GAME

Morten TYLDUM - GB 2014 1h55mn VOSTF - avec Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Matthew Goode, Mark Strong, Rory Kinnear, Charles Dance... Scénario de Graham Moore, d'après le livre d'Andrew Hodges.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

IMITATION GAMELe pardon royal fut accordé à Alan Turing (1912-1954) le 24 Décembre 2013 par la reine Elizabeth. La souveraine britannique en finissait ainsi avec l’une des injustices les plus flagrantes du xxe siècle : la condamnation pour « indécence manifeste », en 1952, du mathématicien de génie, héros méconnu de la seconde guerre mondiale. Son crime ? Il était homosexuel. Il avait réussi à casser le code Enigma, utilisé par l’armée allemande pour ses communications secrètes et, ce faisant, contribué à la victoire des Alliés dans la bataille de l’Atlantique.
En 1952, la justice britannique avait donné à Turing le choix entre deux ans d’emprisonnement et un traitement aux hormones féminines revenant à une castration chimique. Le mathématicien choisit les injections, qui le rendirent impuissant. Le lundi de Pentecôte 1954, il croqua une pomme avant de se coucher. Le fruit ayant macéré dans du cyanure, le scientifique mettait fin à ses jours en s’inspirant de Blanche-Neige et les sept nains, le dessin animé de Walt Disney qu’il aimait tant.

Imitation game, le film de Morten Tyldum, revient sur l’extraordinaire histoire de cet homme souvent présenté comme le co-inventeur de l’ordinateur. Benedict Cumberbatch, qui l’interprète, retrouve certaines facettes de ce personnage étrange, volontiers extravagant avec ses pantalons qui ne tiennent qu’avec des bouts de ficelle, circulant à vélo un masque à gaz sur le visage pour se protéger du rhume des foins… Cependant, pour connaître avec exactitude quelle fut la vie de Turing, n'hésitez pas à lire l’ouvrage d’Andrew Hodges, Alan Turing, le génie qui a décrypté les codes secrets nazis et inventé l’ordinateur (Ed. Michel Lafon).
Turing connaît un premier moment de gloire en 1936, lorsqu’il postule l’existence théorique d’une machine programmable, capable d’effectuer très vite toutes sortes de calculs. Grâce à lui, l’intelligence artificielle vient de naître. La guerre va lui permettre de mettre en pratique ses théories. A Bletchley Park – un manoir victorien qui abrite les services de décryptage du renseignement anglais –, il s’attaque, dès 1939, à la construction d’une machine capable de percer les mystères du codage Enigma.
Avec son équipe, Turing parviendra, deux ans plus tard, à mettre au point les fameuses « bombes Turing », des curieuses machines capables, en quelques heures, de décrypter les communications entre l’état-major allemand et ses sous-marins dans l’Atlantique. Ces deux années, durant lesquelles il est devenu le véritable héros de cette petite communauté secrète, constituent la partie la plus intéressante d’Imitation game.

La suite, le fait que Turing ne puisse faire état de ses découvertes faites pendant la guerre, mais aussi l’attention soupçonneuse que les services de renseignement portent à sa vie sentimentale, est un peu trop vite expédiée dans le film. Tyldum n’insiste pas suffisamment sur cette période de guerre froide et de maccarthysme triomphant durant laquelle les homosexuels furent souvent considérés comme les « maillons faibles » des systèmes d’espionnage et de défense occidentaux. Il n'en reste pas moins que le film est efficace, excellemment interprété, et qu'on ne s'ennuie jamais devant le récit de cette histoire hors du commun.

(F. Nouchi, Le Monde)