TOULOUSE Borderouge et TOURNEFEUILLE

LES HORAIRES (format PDF)

LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

La cagnotte ULULE pour UTOPIA, ça marche !
Petit point d’étape : plus de 70% collectés en quelques jours auprès de 171 contributeurs : c’est un peu la classe ! Et le signe que, malgré la morosité ambiante, on y croit un bon peu à ce monde meilleur ! Il reste un mois et quelques pour compléter, voir enrichir encore notre projet. Que vous ...

Le cinéma et le bistrot d'Utopia Tournefeuille sont fermés jusqu'au 12 août
Le lieu sera fermé jusqu’au 12 août pour réalisation des grosses œuvres afin de conforter le terrain qui héberge le cinéma. En effet un affaissement du terrain concernant l’annexe de la salle 1, sortie de secours côté bistrot, a mis à rude épreuve notre bâtiment, comportant de problèmes divers e...

ESTO ES LO QUE HAY

Léa Rinaldi - documentaire Cuba/France 2015 1h40mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ESTO ES LO QUE HAYEsto es lo que hay suit le parcours de Los Aldeanos, groupe de hip-hop le plus populaire et contestataire de Cuba, formé en 2003 par Aldo Roberto Rodríguez Baquero alias Aldo et Bian Oscar Rodríguez Gala alias El B. Authentiques et marginaux, Los Aldeanos connaissent un immense succès dans leur pays et à l'étranger, mais sont victimes de la censure du gouvernement cubain qui leur interdit de se produire tout en les empêchant de quitter le pays. Mais il en faut plus pour faire taire Aldo et El B, véritables guerrilleros du hip-hop, qui continuent à autoproduire leurs albums et leurs clips, et à critiquer dans leurs textes les défaillances d'un système, dévoilant sans relâche l'envers de la révolution castriste et des paysages de cartes postales. Surnommés les « révolutionnaires de la révolution », les deux rappeurs ne se revendiquent pourtant pas comme pourfendeurs d'un régime, mais simplement comme porte-paroles d'un peuple auquel ils appartiennent et pour qui ils s'entêtent à faire de la musique malgré les difficultés.

Le film les suit au moment où, pour la première fois, ils ont l'autorisation de sortir du pays pour faire une tournée à l'étranger. Ils pourront alors mesurer le pouvoir d'internet, pourtant très contrôlé à Cuba, qui a permis à leur musique de traverser les frontières, et auront enfin l'occasion de jouer leur musique en concert. Mais même à l'étranger, et même face à ce succès inattendu pour eux, ils ne cesseront de poursuivre leur rêve : avoir la possibilité de se produire dans leur pays, dans leur ville, face à leur public cubain. Léa Rinaldi dresse le portrait intime d’une nouvelle révolution artistique et cybernétique de l’île, à l’heure de la transition du vieux régime castriste. Tout autant qu’un documentaire politique ou musical, Esto es lo que hay est un film historique qui révèle les contradictions de ces artistes charismatiques, à l’image de Cuba. En suivant ainsi pas à pas Los Aldeanos dans leur combat musical et politique, Esto es lo que hay se présente comme le « Mala vista social club » : le film du Cuba de demain.

« Esto es lo que hay » est une expression typiquement latino-américaine qui signifie « voilà ce qu’il y a », mais aussi « on fait avec ce qu’on a ». Ce titre est une mise en abyme de la manière qu’ont Los Aldeanos de créer et de composer avec leur réalité. Je tenais à garder ce titre en espagnol car Los Aldeanos défendent corps et âme leur langue hispanique. Dans ce milieu hip-hop très largement écouté en anglais, l’espagnol mérite d’être valorisé.
Filmé entre 2009 et 2015, ce documentaire traverse l’histoire récente de Cuba – de la passation de pouvoir entre Fidel et Raul Castro à la levée de l’embargo des USA. Esto es lo que hay est un film patchwork, articulation des archives filmées, des repérages, des images tournées avec différentes caméras, puis celles issues d’internet et aussi des images saisies sur le vif au fil des situations, des pays et des années. À l’image de la diffusion massive des œuvres de Los Aldeanos sur internet, Esto es lo que hay s’appuie sur les nouvelles formes d’accès à l’information et de communication. C’est donc un film hip-hop, tourné sur six ans sans autorisation officielle de tournage et avec les moyens du bord, à l’image de Cuba où tout est fait intelligemment de combines. (Léa Rinaldi)