LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...

C’était au mois de mars 2003...
C’était au mois de mars 2003… dix ans tout juste après qu’Utopia Toulouse ait ouvert ses portes. Pas moins de 1500 personnes s’étaient pressées ce jour-là pour découvrir le nouveau ciné : il y avait du beau monde, la compagnie Emmanuel Grivet nous avait régalés de quelques entrechats et pantomi...



Projection unique lundi 19 novembre à 20h30, préventes à partir du 31 octobre aux tarifs habituels

EXOTICA, EROTICA, ETC.

Filmé et réalisé par Evangelia KRANIOTI - documentaire Grèce/France 2015 1h15mn VOSTF - Musique de Éric Neveux.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

EXOTICA, EROTICA, ETC.Jamais vous n'oublierez les images irréelles et hypnotiques de ces monstres des mers que sont les porte-conteneurs brisant la glace des antipodes sous le ciel noir des nuits éternelles. Des images portées par la voix d'une femme qui, dans la dernière ligne droite de sa vie tumultueuse, raconte ses amours partis. Si Evangelia Kranioti réside en France et a développé son projet avec l'excellente École des Beaux Arts du Fresnoy, elle est née sur la terre reine des marins, celle d'Ulysse, celle des Argonautes, qui conquirent il y a des millénaires la Méditerranée. La Grèce qui, aujourd'hui encore, arme une bonne partie de la marine marchande et dont les navires parcourent les mers et les océans du globe. Photographe et plasticienne avant d'être cinéaste, Evangelia Kranioti, marquée par l'imaginaire de son pays, a mené pendant plusieurs mois une recherche esthétique et anthropologique sur la vie des marins au long cours, une existence marquée par les rituels du travail, les longues phases d'ennui ponctuant les traversées et par les escales de plus en plus brèves, où se nouent parfois des amours tarifés ou non.

L'amour, les marins, les femmes dans les ports… un thème immémorial de la littérature, de la BD (Ah ! Corto Maltese et ses conquêtes…) et du cinéma. Car la vie des marins est marquée par ces arrivées et ces départs qui souvent laissent derrière eux des âmes brisées, bien que lucides. Evangelia Kranioti s'est embarquée sur nombre de cargos, pétroliers, porte conteneurs de la Méditerranée et d'autres mers du globe pour une douzaine de traversées et une vingtaine d'escales. Et pour évoquer le destin souvent compliqué des femmes des ports, la réalisatrice a rencontré Sandy, une ancienne prostituée chilienne qui se souvient, avec une tendresse tempérée d'un brin d'amertume mais rehaussée de bouffées d'un espoir légèrement désuet, de ses histoires d'amour écourtées, de sa passion gourmande pour les corps des marins grecs. Elle évoque avec émotion cette vie faite de liaisons trop passagères pour qu'elle puisse envisager d'être mère. À la parole de Sandy fait écho celle du capitaine Yorgos, vieux loup de mer durant vingt ans, qui évoque le point de vue masculin de cette vie en pointillés.

Evangelia Kranioti pose ces apparitions fantomatiques sur le quotidien des marins en mer et en escale, nous offrant un poème autant visuel que littéraire. Bercées par les voix de Sandy et Yorgos défilent des images fascinantes qui disent le vécu des cargos : celle de cet homme en fond de cale au milieu d'une dune de sable, celle étrangement érotique de cet homme se baignant au cœur de l'immense cargo dans une piscine improvisée. La cinéaste exalte par ses images la splendeur des architectures métalliques des géants des mers, en même temps que l'immensité des océans ou la beauté plastique des corps au travail : ceux des marins dans les salles des machines comme ceux des filles de joie dans les cabarets des ports. Et bien loin des archétypes, Exotica, Erotica, etc. est un hommage magnifique, troublant et touchant, à ces belles de nuit qui font partie intégrante de la vie si particulière des hommes de mer.