LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Install-party samedi 18 juin à Tournefeuille
Vous voulez déconfiner durablement vos ordinateurs ? Envie de découvrir une informatique libre, éthique et accessible ? Vous vous sentez une affection naissante pour les gnous et les pinguins ? L’association Toulibre vous propose de venir découvrir les Logiciels Libres, et comme le premier pas v...

Sous l'aile des Anges, et le regard de Terrence Malick
Chers spectateurs, parfois je viens vous voir dans les salles afin de vous rencontrer en direct, d’échanger avec vous, de vous raconter les croustillantes anecdotes de l’exploitante du cinéma aguerrie et acharnée que je suis. C’est tellement profitable les séances collectives, c’est du cinéma. Telle...

L'œil et la Plume : retour critique de LITTLE PALESTINE / D.E.F.I. prod
Basée au Mirail, l’équipe de D.E.F.I PRODUCTION s’est donner pour nouvelle mission d’accompagner des groupes de jeunes à la découverte d’autres cinémas, d’autres films, dans d’autres salles… Plus ou moins régulièrement nous aurons des retours, écrits, filmés, radios, de ces découvertes.... Lire ...

LE DOMOVOÏ - bistrot d'Utopia Borderouge - est (enfin !) ouvert !
« Génie familier de la maison, Domovoï est originellement celui du feu du foyer. Il se fonde sur l’usage de déposer dans la nouvelle maison un feu pris dans la précédente et sur celui d’offrir au domovój, chaque 28 janvier, un pot de gruau recouvert de braises. » Merci Wikipédia, on en sait à pr...

Également au programme - LE SILENCE DES AUTRES

Mardi 5 Février à 20h30, séance unique suivie d’une rencontre animée par François Boutonnet, cinéaste spécialiste du sujet. Places disponibles dès le 23 janvier (tarif unique 4,50 euros).

LE CAMP D’ARGELÈS

Felip SOLÉ - documentaire France 2010 56mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE CAMP D’ARGELÈSArgelès-sur-Mer, tranquille petit village de pêcheurs en Catalogne française, voit son histoire brutalement changer en 1939 : 465 000 réfugiés franchissent la frontière, c’est la Retirada des Républicains, toute la Catalogne espagnole étant en effet occupée par les troupes franquistes. Les autorités françaises font alors bâtir à la hâte un camp sur la plage… Le film évoque l'existence de ce camp de concentration, de sa création en janvier 1939 à sa fermeture en septembre 1941.
En 1939, des cinéastes militants, choqués par l'existence de ce camp, réussissent à introduire clandestinement une caméra derrière les barbelés et filment, en caméra cachée, les rares images en prise directe du camp d’Argelès.

Jean-Paul Le Chanois monte en 1939 le film Un peuple attend, mais les autorités le saisissent. Le film est interdit et le montage original perdu. Des membres des Brigades Internationales parviennent à sauver une copie destinée aux États Unis sous le titre de A people is waiting. Le montage original durait 50 minutes, il n'en reste que 30 minutes. Les vingt minutes manquantes ont définitivement emporté avec elles d'inestimables témoignages.
Le Camp d’Argelès recrée ces images perdues à partir des témoins survivants, mémoire orale et vivante du camp. Ce dispositif de fiction est le fil conducteur du film dont la scénarisation de moments-clés de la vie du camp est entrecoupée de témoignages recueillis dans toute l’Europe auprès de personnes ayant eu un lien direct avec le camp d’Argelès : anciens internés du camp (Républicains espagnols, juifs…) mais aussi les gardes et les habitants des environs. Le film s’appuie aussi sur des images et des photos éparpillées à travers le monde, réalisées par des journalistes ou des amateurs, patiemment collectées durant de nombreuses années.
Levez le poing Camarades ! C’est par ce geste inlassablement répété chaque jour, que les réfugiés républicains espagnols du camp d’Argelès répondaient aux mauvais traitements et aux dures conditions de vie d'internement : combattants, personnes âgées, mutilés, femmes et enfants réussissaient ainsi à supporter la misère morale et matérielle sur la plage d’Argelès-sur-Mer, derrière des kilomètres de fils de fer barbelés.

Le Camp d’Argelès montre ce qu’a réellement été ce camp de concentration pour les quelques 100 000 Républicains espagnols qui fuyaient le fascisme. Un film sur la dignité humaine…

L'association IRIS-Mémoires d’Espagne a été créée à Toulouse en 1996. Ses membres ont organisé au fil des ans des événements, colloques, expositions, représentations théâtrales, concerts, projections de films, interventions auprès des scolaires. Leur but : garder vivantes l’histoire et les valeurs de ces Espagnols qui après trois ans de guerre dans leur pays ont dû s’exiler en France et ailleurs pour échapper à la répression franquiste et au régime dictatorial installé dès avril 1939 en Espagne.
L’association continue de travailler avec d’autres (elle est membre de CAMINAR une coordination nationale composée de 17 associations à travers la France), à cette réappropriation de la Mémoire Historique de l"Espagne Républicaine et sur les enjeux mémoriels actuels en France et bien sûr en Espagne. Lors des huitièmes rencontres transfrontalières d’octobre dernier, 11 associations espagnoles et 11 associations françaises ont décidé de lancer une JOURNEE INTERNATIONALE sur la RETIRADA le 5 FEVRIER, jour où les autorités françaises ouvrent les frontières aux soldats de l’armée républicaine en déroute.