LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...

C’était au mois de mars 2003...
C’était au mois de mars 2003… dix ans tout juste après qu’Utopia Toulouse ait ouvert ses portes. Pas moins de 1500 personnes s’étaient pressées ce jour-là pour découvrir le nouveau ciné : il y avait du beau monde, la compagnie Emmanuel Grivet nous avait régalés de quelques entrechats et pantomi...



LE LIVRE DE LA JUNGLE

Wolfgang REITHERMAN - film d'animation USA 1967 1h18mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE LIVRE  DE LA JUNGLEBagheera, la panthère noire, trouve dans la jungle un bébé abandonné qu'elle s'empresse d'apporter à un couple de loups déjà pourvu d'une nombreuse famille. Pendant dix ans, le « petit d'homme », appelé Mowgli, grandit ainsi paisiblement parmi ses frères louveteaux, entouré de ses amis de la jungle, dont Bagheera, son ange gardien.
Mais le retour de Shere Khan, le tigre mangeur d'hommes, vient changer la donne. Il faut alors mettre le jeune garçon à l'abri et peut-être se résoudre à le conduire jusqu'au village le plus proche pour le rendre aux siens…

Dernière production Disney supervisée par tonton Walt lui-même – qui mourut avant la fin du tournage –, Le Livre de la jungle est une ode bucolique et écolo aux plaisirs simples de la vie. C'est aussi un magnifique voyage initiatique pour le jeune Mowgli, élevé par les loups, qui ne veut surtout pas rejoindre le monde des hommes… à moins qu'une jeune fille ne lui fasse de l'œil…
Très librement – c'est un euphémisme, on n'est pas loin de la trahison pure et simple – adapté du livre de Rudyard Kipling, le film est un chef-d'œuvre d'animation, en même temps qu'une comédie musicale à la partition exemplaire : le trompettiste Louis Prima prête sa voix au roi des orangs-outans pour un morceau de jazz-rock endiablé (I wanna be like you) et les chevelus Beatles ont servi de modèles pour les quatre vautours chamailleurs, même s'ils ne les ont finalement pas doublés eux-mêmes (That's what friends are for). Le Livre de la jungle, encore plus pop que Woodstock ! C'est vrai que l'on sent souffler sur le film l'euphorie des Swinging Sixties. On y fait l'éloge de l'amitié et de la nature dans un esprit très peace and love teinté de sagesse indienne (Baloo, Bagheera et Hathi signifient respectivement « ours », « panthère » et « éléphant » en hindi).
« Un peu d'eau fraîche et de verdure / Que nous prodigue la nature / Quelques rayons de miel et de soleil […] / Prenez la vie du bon côté /Riez, sautez, dansez, chantez… », le credo de Baloo, l'ours débonnaire, véritable hymne hippie, traverse les décennies pour gagner aujourd'hui les descendants de la génération Flower Power. (d'après A. Dessuant, Télérama)