LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉMA UTOPIA BORDEROUGE : ouverture le mercredi 12 juin
Jouez hautbois, résonnez musettes ! L’autorisation d’ouverture tant attendue est enfin arrivée. On brique les projecteurs, l’association Domino donne un coup de râteau dans le jardin, le mûrier exulte… et nous donc ! Attention ! ne vous trompez pas, ce mois-ci except...

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...



GLORIA BELL

Sebastian LELIO - USA 2018 1h41mn VOSTF - avec Juliane Moore, John Turturro, Michael Cera, Jeanne Tripplehorn, Brad Garrett, Holland Taylor, Caren Pistorius... Scénario de Sebastian Lelio et Alice Johnson Boher.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

GLORIA BELLLes choses de la vie d'une femme : elle a eu un mari, elle a fait des enfants qui ont grandi et vivent leur vie. Gloria Bell est indépendante économiquement et n'a besoin de personne, mais plus personne n'a besoin d'elle et elle en est toute désorientée.
Pleine de désirs et de vitalité alors que la soixantaine approche à grand pas, elle est à un moment charnière de sa vie où elle découvre, par la force des choses, qu'elle peut aussi s'affranchir des autres, et vivre pour elle-même. Elle a toujours assuré, sourire aux lèvres et plutôt marrante, et la voilà débarrassée de sa vie passée, désormais sans entraves et sans contraintes, disponible pour explorer une nouvelle façon de voir les choses, réinventer une autre histoire. On imagine bien qu'elle a du mal, au début, à changer ses anciennes habitudes et s'accroche encore à sa fille qu'elle accompagne jusqu'à la dernière goutte le jour où elle s'envole pour aller vivre ailleurs…

Mais on voit qu'elle prend goût à ses sorties nocturnes, à ce sentiment de liberté tout nouveau. Gloria est une femme en mutation, qui se cherche, qui a faim d'amour, de plaisir, ne sait pas encore trop qu'en faire. Sous ses airs un peu classiques, on découvre peu à peu que sa vitalité est immense, et qu'elle n'est pas du genre à se morfondre : qu'elle chante avec la radio des balades romantiques en conduisant sa voiture, boive un coup de trop avec les copains, tente des aventures coquines, le saut à l'élastique, partage un pétard… elle cherche, se cherche, pas du genre à déprimer, mue par une sorte d'optimisme plein de gourmandise qui n'exclut pas les incertitudes et les soirs de blues.
Un soir, dans le dancing qu'elle fréquente régulièrement, elle tombe sur Arnold, rien de fracassant mais elle s'imagine amoureuse et plonge dans cette relation sans reprendre son souffle, sans calcul, à fond… Mais Arnold, lui, semble gêné aux entournures. Patron d'un parc d'attraction, il est emberlificoté avec sa famille dans un sentiment de culpabilité chronique, partagé entre l'envie de larguer les amarres et l'incapacité d'assumer ses désirs… Rien que Gloria puisse accepter indéfiniment, elle qui désormais s'affirme sexuellement, sentimentalement contre toutes les pressions sociales, familiales, avec un humour qui vaudra à Arnold une « exécution » plutôt originale, sous le regard indigné de ses fille et de sa femme qui se demandent d'où sort cette timbrée là.
Gloria a tellement envie de vivre qu'elle va au delà de ses peurs et complexes divers, choisissant avec obstination le sourire plutôt que les larmes. Une nouvelle vie commence et Gloria n'est pas du genre à regarder dans le rétroviseur… Gloria Bell, c'est Julianne Moore, elle est magnifique.

Il est indispensable de préciser que Gloria Bell est un remake par le réalisateur Sebastian Lelio lui-même de son propre film Gloria tout court, tourné dans son Chili natal en 2013. Entretemps Lelio a réalisé les très beaux Une femme fantastique (2017) et Désobéissance (2018, son premier film américain).