LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Atelier d'écriture YAKSA 7 : Kévin
La première fois que je l’ai vu, c’était à mon anniversaire, il était sorti d’un énorme gâteau avec des oreilles de lapin et un pompon blanc coincé entre les fesses. On peut pas vraiment dire que ce soit mon genre de mec mais il s’était passé un truc, je ne sais pas quoi exac...

Atelier d'écriture YAKSA 6 : Daria
Je m’appelle Greg Camazot, j’ai 34 ans ; je suis arrivé à Londres, il y a deux ans. Je travaillais à cette époque pour la Food and Drug Administration pour développer des recherches en alimentation alternative d’origine animale à base d’insectes.Les semaines qui avaient suivi le départ de Daria...

Atelier d'écriture YAKSA 5 : à partir de tableaux de Magritte
Test du parapluie. Comment savoir si un parapluie est vraiment étanche ?C’est très simple.Prenez un verre d’eau. Oui un simple verre d’eau transparent. Un verre que vous pouvez trouver partout. Un verre sans identification spécifique.Remplissez-le au 9/10 - c’est très important- d’eau du robine...

Atelier d'écriture YAKSA 4 : la parole
Parole que l’on dit sans y penser.Parole qui échappe, le mot de trop où la parole exprimée sans retenue se transforme en parole dérangeante et devient celle qu’on n’aurait pas dû dire.Parole qui peut être mise en musique ou en poème.Parole divine, posée sur une musique sacrée.Parol...



Ciné Concert Dimanche 13 octobre à Tournefeuille, avec le duo Jean Luc Amestoy et Claude Delrieu. Concert d’accordéon à 15h suivi du film Jour de Fête. Pas de micros, pas de cravate, tout acoustique, tout « al costat ». Places disponibles dès le 28 septembre au tarif unique de 9 euros. En collaboration avec l’École d’Enseignements Artistiques de Tournefeuille (EEA), qui fait ce premier trimestre un focus sur l’accordéon. Nous programmerons par la suite Mon Oncle le dimanche 15 décembre précédée d’un concert avec le duo Amestoy Delrieu et les élèves de la EEA.

JOUR DE FÊTE

Ecrit et réalisé par Jacques TATI - France 1947 1h19mn - avec Jacques Tati, Paul Frankeur, Guy Decomble, Santa Relli... et les habitants de Sainte-Sévère-sur-Indre... Pour les enfants à partir de 5 ans. RÉÉDITION, VERSION D'ORIGINE (MAGNIFIQUE NOIR & BLANC) RESTAURÉE, À (RE-)DÉCOUVRIR, SEUL OU EN FAMILLE, À PIED, À CHEVAL OU À BICYCLETTE, DE 5 À 105 ANS !.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JOUR DE FÊTEIl y a des bonheurs de cinéma que l'on n'a pas le droit de garder pour soi, c'est comme ça. Il y a de ces films, pas si nombreux, qui, à condition qu'on les découvre au cinéma, dans le noir, sur grand écran, entouré de la foule frémissante, vous prennent fermement par la main et ne vous oublient plus jamais. Et c'est sans doute au nom de cette simple évidence que, périodiquement, dans une version ou une autre, une qu'on croyait perdue, une qu'on a nettoyée, une qui a l'imprimatur de tel ou tel indépassable spécialiste, une qui-serait-la-vraie-seule-vraie, inlassablement, Jour de fête revient sur les écrans. L'occasion, cette fois-ci, c'est donc la restauration, le nettoyage, le peaufinage de cette version originelle ou originale, comme on voudra, dans son splendide noir et blanc - et qui pour être numériques, n'en ont pas moins demandé de minutieuses attentions de la part de tous ces gens qui savent redonner amoureusement vie aux merveilles un tantinet fanées. L'occasion, c'est que les cinéma restent généralement ouverts l'été ; l'occasion, c'est que la grande méchante crise ne nous privera pas d'une petite douceur ; l'occasion c'est… mais au fait, a-t-on tellement besoin de justification ?
Retrouvailles, découverte, partage, donc, c'est selon. Mais à l'arrivée, immanquablement, pour tous, un pur instant de bonheur. Parents, faites partager à vos enfants ce bonheur-là. Enfants, rouvrez les yeux de vos parents sur ce trésor-là. Tati devrait être remboursé par la Sécurité Sociale. Tati, c’est ce que le cinéma comique français nous a offert de plus beau…

Tout est calme dans ce petit village niché dans la campagne lorsqu’arrivent les roulottes des forains. La grand’place se pare de guirlandes et de drapeaux, la terrasse du café s’apprête à accueillir le bal populaire tandis que sèche le vernis des chaises. Le coiffeur et la couturière s’activent comme jamais, chacun veut être sur son 31. Les chevaux de bois, la loterie, le cinéma ambulant, le stand de tir et le jeu de massacre prennent leurs aises, sous l’œil allumé des mômes.
Désireux d’aider ces visiteurs d’un jour François le facteur se bombarde chef monteur du mas de cocagne et provoque des catastrophes en chaîne… Entre Jeannette la paysanne et Roger le forain s’ébauche une idylle sans lendemain…
Le comique de Tati, profondément original, défie le temps : à partir de notations familières, d’un sens de l’observation d’une justesse confondante, il construit des gags désopilants, mis en place au millimètre. Toute la séquence de la distribution du courrier « à l’américaine », que le facteur à bicyclette entreprend après avoir aperçu quelques images d’un documentaire sur les postes étasuniennes, est irrésistible de drôlerie, on s’en tient les côtes… Et c’est un rire franc et généreux, sans une once de mépris, tout de tendresse et de poésie.

François le facteur, c’est bien sûr Tati lui-même, acteur formidable, personnage inoubliable. Silhouette invraisemblable, dégingandée et élastique, qui est à elle seule une création géniale, comme le furent celles imaginées par Chaplin ou Keaton.