TOULOUSE Borderouge et TOURNEFEUILLE

LES HORAIRES (format PDF)

LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

Tournefeuille Culture

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

JACOB ET LES CHIENS QUI PARLENT

Edmunds JANSONS - film d'animation Lettonie/Pologne 2019 1h10mn VF - Scénario de Liga Gaisa, illustration et identité graphique par Elina Braslina, d'après le livre Dogtown, de Luize Pastor.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JACOB ET LES CHIENS QUI PARLENTDes camaïeux de rouge et ocre, des déclinaisons de sépias… Voilà un dessin animé de haute volée ! Une véritable immersion dans un monde bigarré à l’autre bout de l’Europe, en Lettonie. Drôle, inventive, intelligente, cette fable écologique bien de notre époque s'engage pour une planète meilleure, le plaisir et la richesse de la différence. C’est un moment de pur bonheur à partager entre petits et grands.

Jacob semble investi d’un étrange pouvoir. Quand il dessine les choses, parfois elles adviennent… Comme cet orage qui gronde alors qu’il a l’humeur bougonne, contrarié que son père, architecte débordé, ait décidé de le laisser en vacances pendant une semaine dans le quartier décrépit de Maskachka, chez une cousine qu’il connait à peine. C’est pire qu’être condamné à visiter tous les musées de Riga ! Lui qui rêvait de passer l’été tranquille à dessiner d’immenses tours infernales dans le bel appartement de son paternel qui surplombe les gratte-ciels…

Il faut dire que Jacob a pour ambition de devenir architecte lui aussi et ne jure que par le design, le neuf, la beauté des formes géométriques. L’antithèse du bigarré Maskachka ! Ici aucun ordre établi. Des arbres jusqu’aux maisons, tout semble avoir poussé dans la plus grande fantaisie, anarchie diraient certains. Même les chiens y font leur propre loi, déboulant en bandes incontrôlables. Jacob les observe, médusé. Tiens, l’un d’eux vient de lui faire un clin d’œil !? Il se frotte les siens pensant qu’ils lui jouent des tours… Mais vite il s’apercevra qu’ici les canidés font plus que ça. Ils parlent, réfléchissent, décident… Ce seront ses premiers amis. Heureusement ! Car s’il fallait compter son insupportable cousine Mimi qui le prend instantanément en grippe… Et il ne peut pas compter sur son oncle Ange, qui s'en va à vau-l'eau depuis qu'il est au chômage, trainant en caleçon toute la journée en ratiocinant des histoires de pirates. Voilà Jacob tout chose, parachuté dans une vie aux antipodes de la sienne. Au-delà de la confrontation de deux milieux, ce sont deux manières de voir les choses que tout oppose. Mais forcément tous vont finir par s’apprivoiser. Et bientôt la bande nouvellement formée va se rassembler autour d’une noble cause commune et s'opposer aux grands travaux qui menacent le quartier… en compagnie des chiens, qui n’ont pas fini de nous réserver des surprises !