LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉMA UTOPIA BORDEROUGE : ouverture le mercredi 12 juin
Jouez hautbois, résonnez musettes ! L’autorisation d’ouverture tant attendue est enfin arrivée. On brique les projecteurs, l’association Domino donne un coup de râteau dans le jardin, le mûrier exulte… et nous donc ! Attention ! ne vous trompez pas, ce mois-ci except...

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...



Avant-première samedi 26 octobre à 14h à Borderouge suivie d'une rencontre avec Hamé et Ekoué de La Rumeur, co-scénaristes et producteurs du film. Séance proposée par le festival Origines Contrôlées, en partenariat avec le festival Capitale Risque. Préventes à partir du 15 octobre au cinéma.

K CONTRAIRE

Sarah Marx - France 2019 1h24mn - Avec Sandor Funtek, Alexis Manenti, Sandrine Bonnaire... Écrit par Sarah Marx, Ekoué Labitey et Hamé Bourokba.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

K CONTRAIREOn dirait des lycéens rigolards qui se succèdent sur la scène d'un atelier de théâtre. Chacun son texte, chacun son style, les critiques qui fusent aussi vite que les rires… Sauf que ces grands gosses sont en prison. Ulysse, 25 ans, est à la veille de sortir et répare activement son retour à la vie normale. Et de fait, en liberté conditionnelle, sa réinsertion doit se faire sur les chapeaux de roues. Sortir, reprendre pied dans le monde extérieur, signer son contrat de travail – et se mettre à bosser. Et s'occuper de sa mère, Gabrielle, atteinte d'une violente dépression. Sans aide sociale, il lui faut gagner de l'argent et vite. Son ami David l'embarque dans un projet de food-truck un peu particulier, consistant à vendre en rase campagne des hamburgers dans une free-party ainsi que des boissons enrichies à la kétamine. Si on ajoute que la kétamine en question est fournie par le vétérinaire du coin, par l'entremise du paysan qui loue son terrain, que tout ce petit monde est âpre au gain, on pressent que l'affaire, a priori toute simple et très rémunératrice, va sans doute être un peu plus compliquée à mener.
Réinsertion, délinquance, récidive, injustice sociale… Sarah Marx brasse finement ces situations tendues avec la très belle relation, faite d'autant d'amour que d'incompréhension, qu'Ulysse entretient avec sa mère. Ça donne un film noir, un polar d'aujourd'hui sec et nerveux, écrit au cordeau. C'est aussi le résultat d'un long travail mené par la réalisatrice avec des détenus de la prison de Nanterre. « Ces hommes aux parcours chaotiques, avec une cellule familiale fragile, ne sont pas nés loups, ils le sont devenus par manque d’horizon ou l’absence de portes ouvertes. Le cinéma doit leur redonner une dignité que la société leur refuse. K Contraire est né de ce travail ».