LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

(Ex-Utopia Toulouse)


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Réveillon de Noël en vue!
Attention nombre de places limitée !Tickets à récupérer à la caisse dès à présent (5€ d’arrhes, récupérables le soir même!). Le 24 décembre pour ceux qui ne vont pas manger la dinde en famille, on organise une petite veillée en attendant minuit. Attention quelques règles sont de mise…  C'est une ...

Nuit Fantastique IX (debriefing)
Avant de célébrer dignement l’an prochain la dixième édition (n’oubliez pas de nous envoyer vos idées ou vidéos pour que l’on fasse ensemble une dixième édition immémorielle), cette neuvième Nuit Fantastique fut un festin pour les sens (ci-dessous quelques photos qui en donnent un aperçu...

Berhart, L’esthétique vulgaire Lowbrow art et pop-symbolisme
Qu’est-ce que le lowbrow art ? Le Lowbrow Art est l’expression la plus récente de la Pop Culture dans l’art, opérant une synthèse surréaliste de tous les courants et les icônes qui l’ont traversé. Né à l’initiative de Robert Williams, le Lowbrow Art, plus largement appelé Pop Surréalisme, rencon...

Jeudi 16 octobre à 20h30 à Tournefeuille, séance unique suivie d’une rencontre avec Patrick Rossignol, agriculteur dans le Tarn et membre du CROSI.

LA FAIM DES PAYSANS : LES LABOURS DU FUTUR

Clément FONQUERNIE et Piet van STROMBEEK - documentaire France 2006 52mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA FAIM DES PAYSANS : LES LABOURS DU FUTURUn milliard trois cent trente millions : c’est le nombre d’agriculteurs qu’on compte aujourd’hui dans le monde. Avec leur famille, ils représentent la moitié de l’humanité. Pourtant, huit cents millions d’entre eux ne mangent pas à leur faim, en particulier dans les pays du Sud. Au Nord, la situation n’est guère plus brillante. Sans les aides accordées par les gouvernements, la grande majorité des agriculteurs auraient disparu. Aujourd’hui 2% des agriculteurs de la planète fournissent la moitié de la production agricole mondiale. Cette concentration a pour corollaire un usage croissant d’engrais et de pesticides et pour conséquence la marginalisation de centaines de millions de petits paysans, écrasés par cette course à la productivité.

Or en 2050, il y aura 9 milliards d’être humains à nourrir. Sera-t-il possible d’y parvenir si on condamne des millions de producteurs à disparaître et surtout si on détruit l’équilibre des écosystèmes. En cédant à l’obsession de produire plus, ne risque-t-on pas au contraire d’aggraver la crise que de nombreux spécialistes prédisent ?