LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉMA UTOPIA BORDEROUGE : ouverture le mercredi 12 juin
Jouez hautbois, résonnez musettes ! L’autorisation d’ouverture tant attendue est enfin arrivée. On brique les projecteurs, l’association Domino donne un coup de râteau dans le jardin, le mûrier exulte… et nous donc ! Attention ! ne vous trompez pas, ce mois-ci except...

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...



Un week-end à Utopia avec Gérard Mordillat les 15 et 16 novembre, à Tournefeuille et Borderouge. À l'initiative de la Librairie la Renaissance, Gérard Mordillat est invité dans les Utopia toulousains à l'occasion de la sortie simultanée sur Arte de la série documentaire Travail, Salaire, Profit et du livre qui l'accompagne, également co-signé avec Christian Rothé : Les lois du capital (éd.Seuil). Projections suivies de discussions, signatures… Vendredi 15 novembre à 20h à Borderouge, et samedi 16 novembre à 16h à Tournefeuille (achetez vos places à partir du 30 octobre).

TRAVAIL, SALAIRE, PROFIT

Deux épisodes de la série documentaire de Gérard MORDILLAT et Christian ROTHÉ - documentaire France 2019 1h45mn - avec 21 chercheurs...

Du 15/11/19 au 15/11/19 à Toulouse (Borderouge)

TRAVAIL, SALAIRE, PROFIT« Dans la vie ordinaire, les gens demandent un emploi mais dans la théorie économique, les salariés offrent du travail, donc tout est mis cul par-dessus tête », dit l’économiste et philosophe Frédéric Lordon. « Le but des profits aujourd’hui, cela ne va pas être d’augmenter la valeur de l’entreprise en la faisant innover mais d’augmenter à court terme la valeur financière de l’entreprise sur les marchés », assène un peu plus tard Béatrice Cherrier, historienne à l’université de Cergy-Pontoise. Des « punchlines » de cet acabit, il y en a des dizaines dans Travail, salaire, profit. Une somme dans laquelle Gérard Mordillat et Christian Rothé interrogent les dogmes de notre religion moderne qu’est l’économie capitaliste. À rebours total de l’économisme, le panel de chercheurs issus du monde entier et de toutes disciplines permet d’embrasser un champ extrêmement large de la connaissance et de mettre à distance des concepts souvent vidés de leur sens à force de nous être serinés comme des leçons de catéchisme.
Qu’est-ce que le travail et en quoi diffère-t-il encore d’une simple marchandise à l’heure de l’ubérisation et des plateformes de « mise en relation » ? Pourquoi ne cesse-t-on de le confondre avec l’emploi ? La globalisation du sacro-saint marché peut-elle finir autrement qu’en guerre commerciale avec le risque de dégénérer en guerres tout court entre nations ? Le dispositif est minimal : un simple fond noir sans aucun commentaire ni voix off en laissant tout le temps qu’il faut à chaque intervenant pour préciser au mieux son propos. De fait, aucun contrepoint « orthodoxe » n'est apporté à ces chercheurs critiques. La pensée libérale est suffisamment dominante pour être entendue un peu partout ailleurs.

(d'après C. Alix, Libération)