LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le cinéma et le bistrot d'Utopia Tournefeuille sont fermés jusqu'au 12 août
Le lieu sera fermé jusqu’au 12 août pour réalisation des grosses œuvres afin de conforter le terrain qui héberge le cinéma. En effet un affaissement du terrain concernant l’annexe de la salle 1, sortie de secours côté bistrot, a mis à rude épreuve notre bâtiment, comportant de problèmes divers e...

SOS Méditerranée lance un appel aux dons
Chères citoyennes, chers citoyens,À l’heure où nous vous écrivons, l’Ocean Viking fait route vers la Méditerranée centrale pour porter secours aux personnes en détresse en mer. Durant ces dernières semaines et suite à la fin de notre partenariat médical avec Médecins Sans Frontières, nous avons dû n...

Pour un cinéma durable et des rencontres d’une nuit (par Anna Pitoun)
La chance quand on est réalisatrice de films documentaires c’est que vos travaux suscitent des débats. Alors on vous invite. Pour une soirée, une matinée. A une rencontre avec le public. C’est l’une des choses que je préfère. Ces moments d’échange, quand la lumière se rallume et que les spectateurs ...

Atelier d'écriture YAKSA 7 : Kévin
La première fois que je l’ai vu, c’était à mon anniversaire, il était sorti d’un énorme gâteau avec des oreilles de lapin et un pompon blanc coincé entre les fesses. On peut pas vraiment dire que ce soit mon genre de mec mais il s’était passé un truc, je ne sais pas quoi exac...



Lundi 5 octobre à 20h30 à Tournefeuille, dans le cadre du cycle Héroïnes oubliées, venez (re)découvrir la carrière et l’influence de la première réalisatrice de l’histoire. Le cinéma pensait avoir deux pères, mais en fait il n’a qu’une mère et elle s’appelle Alice Guy ! Séance unique suivie d’une discussion avec Vincent Souladié, maître de conférence en histoire et esthétique du cinéma à l’université Toulouse Jean Jaurès. Places disponibles à partir du 16 septembre aux tarifs habituels dans vos cinémas préférés.

BE NATURAL, L’HISTOIRE CACHÉE D’ALICE GUY-BLACHÉ

Pamela B Green - documentaire USA 2018 1h43mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

BE NATURAL, L’HISTOIRE CACHÉE D’ALICE GUY-BLACHÉConnaissez-vous Alice Guy-Blaché ? C’est par cette question adressée à plusieurs cinéastes hollywoodiens que Pamela B. Green débute son documentaire aux allures d’enquête méticuleuse visant à faire (re)connaître la cinéaste et son influence sur le septième art. Alice Guy est la première réalisatrice, productrice et directrice de studios de l’histoire du cinéma. Pourtant le rôle qu’elle a joué dans cette industrie naissante de la fin du xixe au début du xxe siècle est méconnu, éclipsé par celui des pionniers masculins du cinématographe.

Pamela B. Green a consacré plus de huit ans de recherches afin de réhabiliter la cinéaste. Telle une détective, elle nous plonge dans ses investigations en quête de témoignages et des ultimes traces d’Alice Guy. De fil en aiguille, elle reconstitue la carrière hors du commun de cette femme qui débute comme secrétaire de Léon Gaumont à l’aube de l’apparition du cinématographe. Quelques années plus tard, elle parvient à tourner ses premiers films et acquiert rapidement un rôle central en tant que réalisatrice au sein des studios de la firme à la marguerite. En 1907, elle part pour New-York avec son mari mandaté pour y ouvrir une succursale de Gaumont aux États-Unis. Le couple y créera ses propres studios. Au-dessus de la scène où sont réalisées les prises de vues, Alice Guy fera inscrire la devise « Be natural » afin de rappeler à ses acteurs sa vision d’un cinéma de fiction ancré dans la réalité. Les films qu’elle réalise alors incluent les enjeux sociétaux de son époque. Elle tournera d’ailleurs le premier film de fiction avec un casting exclusivement composé d’acteurs afro-américains.

Son regard de femme et ses audaces de mises en scène ont profondément influencé le cinéma balbutiant du début du siècle. L’enquête documentaire de Pamela B. Green rend hommage à la première cinéaste de l’histoire afin qu’à l’avenir, à la question « connaissez-vous Alice Guy-Blaché ? », les professionnels et amateurs de cinéma du monde entier répondent enfin « oui ! ».